La violence est elle une fatalite ?

Pages: 8 (1883 mots) Publié le: 5 février 2013
LA VIOLENCE EST ELLE UNE FATALITE ?


Introduction :

Si l’on considère que la fatalité est cette force surnaturelle qui semble déterminer d’avance le cours des évènements et la violence du latin « violentia », le caractère de ce qui se manifeste, se produit ou produit ses effets avec une force intense, extrême, ou brutale, peut-on dire que la violence est une fatalité ? Pour tenter derépondre à cette dialectique, nous pourrons dans un premier temps montrer que des réponses existent face à de nouvelles formes de violence dans notre monde contemporain et dans un deuxième temps, nous attacher à préciser si certaines formes de violence résistent à l’arsenal de moyens mis en œuvre pour les combattre et pourquoi.

Première partie

Il suffit de parcourir la presse quotidienne pourfaire un tour d'horizon assez édifiant des différentes formes de violence auxquelles nos sociétés sont confrontées. En effet, la violence touche aujourd'hui aussi bien les Etats pour leur statut politique, leur modèle économique ou leur religion dominante, que les entreprises (dans le piratage industriel, ou l’injection de virus informatiques) ou les particuliers ( dans leur travail, en famille, oudans leur sécurité quotidienne). Il est vain d'être exhaustif quand on essaie d'aborder ces aspects actuels de la violence mais il est des formes de violence face auxquelles les réponses policières, législatives voire médiatiques permettent une résolution ou du moins une prise en charge progressive et structurée.
Le premier exemple que je prendrai est celui du fanatisme islamique qui donne uneimage négative de la religion musulmane. L’étude du Coran montre bien que les textes dissocient le droit et la religion. Le penseur tunisien Mohamed Charfi explore une voie du salut : «Le Coran contient plus de 6 000 versets dont seulement 300 environ, moins de 5%, ont une allure juridique. Ce sont de simples recommandations ». Les intégristes qui veulent reconstituer un Etat islamique fontsemblant d'ignorer que le Coran ne contient aucune mention relative à l'Etat ni encore moins aux règles de choix des gouvernants. Ni, de façon plus générale, une règle de droit public. Pourtant, Dieu dit dans le Coran: “Nous n'avons rien omis dans ce livre” (sourate VI, 38, Les troupeaux). Si Dieu a tout dit dans le Coran et n'a rien dit sur le fonctionnement ni même sur le rôle de l'Etat, c'est que laquestion de l'Etat y est hors sujet. L’ enseignement religieux doit être donné par des gens scrupuleux de ne pas se servir de la religion comme un outil de guerre et de fanatisme.
A un autre niveau, nous sommes toujours témoins de violence véhiculée par les médias. Il est courant de voir chaque jour des images, soit à la télévision, au cinéma, sur le net, dans les jeux vidéos, la violence à sonétat pur. La violence est un facteur d’audimat pour les médias, elle plait, elle fait vendre. Mais face à cela justement, nos législateurs, les fournisseurs d’images, nous même, pouvons dire stop à ces vision de guerre, de criminalité en tout genre, de l’interprétation du sexe de façon pornographique….Le CSA, l’attitude responsable de parents vigilants, les mises en garde codées concernant lespublics des films, sont autant de mesures qui peuvent une alternative pour les personnes désireuses de ne pas être envahies par ces images.

Aujourd’hui, beaucoup trop de rapports arrivent au Ministère de l’Education nationale, avec comme objet : bagarres, dégradations, rackets, incendies, menaces avec arme sur professeur, irruption de personnes non inscrites dans un établissement scolaire, vente dedrogue. Mais aussi dépression du monde enseignant, postes non pourvus etc… De tous ces exemples, pourtant réels, trop non pas énormément de lien avec l’enseignement. Et pourtant des solutions existent : le retour à une certaine discipline, les contrats de respect mutuel, le renforcement des postes de surveillants, médiateurs, infirmières ou assistantes sociales. Autant de réponses qui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La violence est-elle une fatalité?
  • La violence est-elle une fatalité liée à la condition humaine ou un produit de notre société
  • Pensez-vous qu'il existe une fatalité de la violence et de la délinquance dans les grands ensembles d'habitation de banlieues...
  • Fatalité
  • La fatalité
  • Fatalité
  • Fatalité
  • Fatalité et destin

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !