La violence

Pages: 7 (1548 mots) Publié le: 5 mars 2011
Depuis quelques années la tendance est à une augmentation de la violence. Elle s’est imposée dans le langage quotidien puisqu’elle est évoquée presque tous les jours et qu’elle est au cœur de nos préoccupations, qu’elles soient politiques, économiques ou sociales.
Le 19 novembre denier on pouvait lire sur le France-Antilles :
« […] trois adolescentes extérieures au collège Dillon 2 ont pénétrédans l'établissement.
Elles étaient venues régler leurs comptes, couteau et « pic » en main, avec une autre élève, vraisemblablement pour une histoire de garçon [...] ». Cela aurait pu être très dramatique, tout comme ça l’a été en septembre 2010 au lycée de Batelière avec l’agression de Teddy LEOPOLDIE ayant entraîné la mort de ce dernier.

Aujourd’hui, jeudi 25 novembre 2010 est unejournée mondiale entrant dans la 10ème campagne pour l élimination des violences faites aux femmes qui a débuté le 19 novembre et se terminera le 1er décembre 2010. Cette action visant à stopper une forme de violence et plus précisément la violence conjugale, est à l’origine de l’UFM (Union des Femmes de la Martinique).
La violence peut être définie comme étant le fait d’agir contre quelqu’un,contre la volonté d’une personne, en employant pour cela la force, l’intimidation ; ou encore, le fait d’exprimer des sentiments tels que la haine, la colère, la frustration, de manière brutale.
Des actes de violence sont tous les jours recensés dans des lieux différents d’où la possibilité de distinguer différents types de violence : conjugale, scolaire, délinquance…mais face à l’ampleurdu phénomène nous tâcherons de nous intéresser principalement à la violence conjugale et à la délinquance.

La violence conjugale: de quoi s’agit-il?

Les causes

Sur le plan individuel, la violence conjugale naît du désir de contrôler une personne que l’on refuse de voir comme son égal. La violence est rentable pour l’agresseur. En effet quand il y recourt, il a habituellement gain decause, ce qui entraîne un renforcement quasi immédiat de son utilisation.

L’alcool, la drogue et le stress peuvent favoriser l’expression de la violence, mais ce ne sont en rien des causes de la violence. Il n’existe pas de substances ou de situations stressantes qui possèdent la faculté de rendre quelqu’un violent contre sa volonté.

Le 6 octobre 2009, une femme a été trèsgrièvement blessée par son mari de deux balles tirées à la gorge et une dans le dos. Ce drame s’est produit dans le parking du centre commercial la Galleria et a eu lieu parce que la victime, une femme de 29 ans venait de quitter son conjoint qui la violentait sans cesse.





Même si certains évènements peuvent déclencher une agression : par exemple lorsque la conjointe réplique,refuse d’avoir des relations sexuelles, ne s’occupe pas bien du foyer, va quelque part sans autorisation, questionne la fidélité de son mari, etc., ils ne sont pas toutefois à l’origine de la violence mais sont des prétextes utilisés par les agresseurs.

Quand bien même une très grande majorité de la violence conjugale se révèle être à l’origine des hommes, ces derniers n’en détiennent pasle monopole. Effectivement, il est à constater qu’il existe également une violence subie par les hommes. Mais, elle n’est pas comparable, ni en importance, ni en gravité à celle des hommes.
Elle a des conséquences physiques et psychologiques plus graves pour les femmes que pour les hommes.

Les conséquences

Les conséquences sont nombreuses et concernent tant les victimes directes (lafemme ou l’homme) que les victimes indirectes (enfants et adolescents exposés).

Chez les victimes directes on constate en fonction de l’acte :

* des blessures plus ou moins graves: ecchymoses, coupures, brûlures, commotions, fractures, fausses couches, etc. ;
* la mort ;
* des troubles psychologiques : perte de l’estime de soi, dépression, stress, anxiété, tentatives de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La violence
  • Violence
  • La violence
  • La violence
  • Violence
  • violence
  • Violence
  • Violence

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !