lamusetueuse

Pages: 151 (37586 mots) Publié le: 4 janvier 2015
La civilisation, ma mère !
Table des Matières
Quatrième de couverture
Première partie - être
Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9
Chapitre 10
Deuxième partie - Avoir
Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
La civilisation, ma mère !
Driss Chraïbi
Driss Chraïbi
LaCivilisation, ma Mère !...
© Éditions Denoël, 1972.
ISBN 978-2-07-037902-6
Ouvrage adapté par l'association SÉSAME et réservé au
seul public handicapé "empêché de lire".

Quatrième de couverture
Retour à la table des matières
Deux fils racontent leur mère, à laquelle ils vouent un
merveilleux amour. Le plus jeune d'abord, dans le Maroc des
années 30. Menue, fragile, gardienne des traditions, elleest
saisie dans des gestes ancestraux, et vit à un rythme lent,
fcetal. Radio, cinéma, fer à repasser, téléphone deviennent
des objets magiques, prétextes d'un haut comique. Puis
Nagib, le frère aîné, prend le relais. Durant les années de
guerre, la mère s'intéresse au conflit, adhère aux
mouvements de libération des femmes et, globalement, de
son peuple et du Tiers Monde. Elle en est mêmele chantre.
Elle sait conduire, s'habille à l'européenne, réussit tous ses
examens. Elle est toujours semblable : simple et pure, drôle,
et toujours tendre.
Driss Chraïbi est né en 1926 à El-Jadida. Après des études
secondaires à Casablanca, il fait des études de chimie en
France où il s'installe en 1945. À l'âge de vingt-huit ans, il
publie Le passé simple, qui fait l'effet d'une véritablebombe.
Avec une rare violence, il projetait le roman maghrébin
d'expression française vers des thèmes majeurs : poids de
l'islam, condition féminine dans la société arabe, identité
culturelle, conflit des civilisations. Enseignant, producteur à
la radio, l'écrivain devient peu à peu un « classique ». Son
oeuvre, abondante et variée (romans historiques, policiers,
etc.) est marquée par unhumour féroce et une grande
liberté de ton.
A H. ZWIITEN, ma mère, à ma sceur Sheena et à Francis
ANTOINE, mon ami.
Est-il vrai que l'homme parviendra finalement à dominer
l'univers entier, à l'exception de lui-même?
LESTER WARD, Dynamic Sociology.

Première partie - être
Retour à la table des matières

Chapitre 1
Retour à la table des matières
Voilà le paradis où je vivais autrefois: mer et montagne.
Il y a de cela toute une vie. Avant la science, avant la
civilisation et la conscience. Et peut-être y retournerai-je
pour mourir en paix, un jour...
Voilà le paradis où nous vivions autrefois : arbre de roc,
la montagne plongeant abruptes ses racines dans les
entrailles de la mer. La terre entière, humanité comprise,
prenant source de vie dans l'eau. L'Océan montant àl'assaut du ciel le long de la falaise et, jusqu'aux cimes, le
long des cèdres hérissés.
Un cheval blanc court et s'ébroue sur la plage. Mon
cheval. Deux mouettes s'enlacent dans le ciel. Une vague
vient du fond du passé et, lente, dandinante, puissante,
déferle. Explose et fait exploser les souvenirs comme
autant de bulles d'écume.
Souffrance et amertume d'avoir tant lutté pour presquerien : pour être et pour avoir, faire et parfaire une
existence - tout, oui, tout est annihilé par la voix de la mer.
Seule subsiste la gigantesque mélancolie de l'autrefois,
quand tout était à commencer, tout à espérer. Naissance
à soi et au monde.
Une autre vague vient par-dessus la première et fulgure.
Etincelle et ruisselle d'une vie nouvelle. Sans nombre,
débordant par-delà les rives dutemps, de l'éternité à
l'éternité d'autres vagues naissent et meurent, se
couvrant et se renouvelant, ajoutant leur vie à la vie.
D'aussi loin qu'on les entende, toutes ont la même voix,
répètent le même mot
paix, paix, paix...

Chapitre 2
Retour à la table des matières

Je revenais de l'école, jetais mon cartable dans le
vestibule et lançais d'une voix de crieur public - Bonjour,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !