Le beau de la mesure

1288 mots 6 pages
Le Beau de la Mesure.
Le nombre d’or serait un rapport numérique exprimant une harmonie parfaite. Dans l’Antiquité, le mathématicien ce sera Euclidele premier qui va axtraire ce rapport. Plus tard, le franciscain Luca Pacioli, ami de Léonard de Vinci (auteur du dessin dit L’Homme de Vitruve), le baptise « divine proportion ». Ce n’est qu’au xxe siècle qu’il va s’appeler le nombre d’or. Sa valeur serait de 1,618033, et il représenterait les proportions parfait de l'homme: on peut l'appliquer au corps, au visage, aux mains, mais aussi à la nature, à l'art ... Ainsi, il définirait ce qui est beau, selon un aspect mathématique et mesurable. Dans cette même optique, Plotin écrira au cours du "Traité sur le beau",
"Tout le monde, pour ainsi dire, affirme que la beauté visible est une symétrie des parties les unes par rapport aux autres et par rapport à l’ensemble ; à cette symétrie s’ajoutent de belles teintes ; la beauté dans les êtres comme d’ailleurs dans tout le reste, c’est leur symétrie et leur mesure " Ainsi, il définit la perception stoicienne du beau. Celle ci réside essentiellement dans la symétrie, ou encorela mesure que l'on peut définir comme le Résultat issu de la quantification d'une donnée. Pourtant, lorsque l'on analyse les statues représentant les dieux grecs, on s'apperçoit vite que leur corps est disproportionné., il ne respecte pas toujours ce nombre d'or. Est-ce pour autoant qu'il faudrait qualifier ces oeuvres de non-belles ? Et inversement , le cosmos régit par de nombreuses lois, ordonné et symétrique est t-il toujours beau ?
Il s'agit donc de voir si la mesure et le symétrie sont des bon critères pour définir ce qui est beau .
Nous nous demanderons dans une première partie si la mesure d"finit la beauté , puis nous verrons quand la beauté peux se mesurer, et enfin nous nous demanderons si cette beauté mesurée fait l'unanimité.

I La mesure definit t-elle la beauté ? a) Mesure belle > arrive à mesurer le temps utilisation d'instruments

en relation

  • Explication de texte, hippias majeur, platon
    1372 mots | 6 pages
  • Extrait du Charmide de Platon
    2126 mots | 9 pages
  • Kant le beau et le sublime
    2280 mots | 10 pages
  • Corrigé dissertation philo
    3066 mots | 13 pages
  • Peut-on convaincre autrui de la beauté d'un objet?
    2107 mots | 9 pages
  • Diffèrences et point commun entre artiste et l artisan
    357 mots | 2 pages
  • L'art
    3495 mots | 14 pages
  • Néoplatonisme - Le beau (philosophie de l'art)
    1631 mots | 7 pages
  • nietzsche, crépuscule des Idoles, paragraphe 19-20
    2498 mots | 10 pages
  • La recherche du bonheur peut-elle être un esclavage?
    3162 mots | 13 pages