Le beau

2067 mots 9 pages
« Il n'est point de serpent ni de monstres odieux
Qui, par l'art imité, ne puisse plaire aux yeux »
Boileau Art poétique chant III.
Vous commenterez ce jugement sur l'objet et la fonction de l'art en vous appuyant sur des exemples précis tirés de la littérature et de la peinture.
Objet = imitation du réel
Fonction = plaisir des yeux

L'art, en tant qu’imitation du réel a comme objectif premier de plaire mais plaire signifie aussi bien exercer un charme que provoquer un intérêt. Boileau l’affirmait dans son Art Poétique, au chant III « Il n'est point de serpent ni de monstres odieux / Qui, par l'art imité, ne puisse plaire aux yeux ». En ajoutant « aux yeux », Boileau met en exergue l’aspect visuel purement esthétique au détriment du plaisir d’une émotion.
Nous allons donc aborder la fonction première de l'art en tant que miroir du réel indissociable de la beauté formelle, puis nous examinerons l'art en tant que représentation picturale ou graphique d’une réalité susceptible de susciter un intérêt autre que purement esthétique. La problématique repose donc sur le sens donné au verbe « plaire ».

Dans l’antiquité grecque puis romaine, l'art a comme objet l’imitation de la nature. Le sculpteur Pygmalion tombe amoureux de sa création à laquelle Vénus donne vie. Les frontières entre imagination, rêve et réalité se confondent, se mêlent étrangement. Depuis la découverte sur la perspective de Brunelleschi, les peintres ont progressé dans leur quête de réalisme. Les œuvres de Fra Angelico, Piero della Francesca et Paolo Uccello au XV témoignent de cette recherche de perfection réaliste. A partir du XVI, les artistes recherchent davantage la beauté que l’utilité dans leurs œuvres. Il faut peindre le réel mais uniquement ce qui charme le regard. Le beau est alors synonyme de jeunesse et de bonté alors que la vieillesse est associée à la laideur et parfois même à la méchanceté. Les Humanistes préconisent le concept du Carpe Diem en réponse à la fuite

en relation

  • Le beau
    289 mots | 2 pages
  • le beau
    276 mots | 2 pages
  • beau
    1628 mots | 7 pages
  • le beau
    1415 mots | 6 pages
  • le beau
    1357 mots | 6 pages
  • Je suis beau
    1007 mots | 5 pages
  • Le beau
    3102 mots | 13 pages
  • le beau
    763 mots | 4 pages
  • Le beau.
    9130 mots | 37 pages
  • Je suis beau
    1111 mots | 5 pages