Le classicisme

416 mots 2 pages
Classicisme
Le contexte

Le classicisme apparait dans la seconde moitié du XVIIème siècle (1660).
En accédant au pouvoir, en 1661, Louis XIV met en place la monarchie absolue. Le roi, lieutenant de Dieu sur Terre, concentre tous les pouvoirs. De plus, il y a aussi un contexte religieux avec les nombreuses controverses religieuses opposent jésuites(l'homme est libre de faire son salut par ses actes) et jansénistes(partisans de Jansénius pensent que seule la grâce, accordée par Dieu, peut sauver l'homme). Ces derniers seront condamnés en 1711 suite à la révocation de l’Edit de Nantes.
En 1634, Richelieu fonde l'Académie française. Louis XIV poursuit l'organisation de la vie intellectuelle en fondant d'autres académies. Il pensionne de nombreux artistes. Les arts assurent le rayonnement du pouvoir royal.
Idéal classique
Le classicisme a pour objectif de dépeindre le portrait de l’homme « idéale », surnommé l’honnête homme.
L'honnête homme incarne le modèle social idéal. il fait preuve de retenue, est ouvert, curieux, savant sans être pédant, poli, aimable, raffiné. En un mot cet honnête homme doit plaire tant par son physique que par son discours.
Cet idéal est fondé sur le respect des modèles grecs et latins. La Poétique d'Aristote est le support des règles qui régissent le théâtre classique. Le classicisme recherche ce qui est permanent et universel, et peint la nature humaine, qui est le thème d'études des moralistes.
Les règles du classicisme
Le mouvement classique a comme particularité d’être très codifié par des règles essentielles auxquelles les auteurs ne peuvent dérober :
_ La vraisemblance : l’œuvre doit représenter une scène que le spectateur peut concevoir.
_ La bienséance : bien que les scènes représentées soit parfois violentes, il ne faut pas que celle-ci choque le public (morts, duel, sang…)
_ La règle des trois unités (théâtre) : la pièce ne doit avoir qu’une seule intrigue (action), ne doit pas durer plus d’une journée(temps) et doit

en relation

  • classicisme
    2982 mots | 12 pages
  • Le classicisme
    4917 mots | 20 pages
  • La classicisme
    319 mots | 2 pages
  • Le classicisme
    253 mots | 2 pages
  • Classicisme
    331 mots | 2 pages
  • Classicisme
    571 mots | 3 pages
  • CLASSICISME
    1771 mots | 8 pages
  • Le classicisme
    450 mots | 2 pages
  • Le classicisme
    306 mots | 2 pages
  • Classicisme
    977 mots | 4 pages