Le comique au théatre ne sert-il qu'à faire rire ?

1044 mots 5 pages
Le théâtre comique ne sert-il qu'à faire rire ? • Il n'y a pas que la comédie qui fasse rire (même si évidemment c'est le genre privilégié). • Le comique fait rire mais aurait une/des autres fonctions. Il faut donc se demander ce qu'apporte le rire dans une pièce de théâtre. Dans une première partie, il serait bon de rappeler les divers éléments comiques dans les comédies et, dans une deuxième partie, on pourrait montrer que le comique ne vise pas que le rire. Enfin, dans une troisième partie, il serait intéressant de voir ce qu'apporte le comique dans une pièce plutôt sombre. I- Le rire dans la comédie[A] La comédie est un moment que choisit un spectateur pour se détendre, de s'amuser et sourire et même de rire. A- Un moment de détente Éléments récurrents (rassurants) : l'homme est souvent bête, alcoolique, « cocu », rustre, ridicule. Ex : Arnolphe de l'École des femmes. Il est si ridicule et mauvais que c'est un plaisir d'imaginer qu'Agnès l'a ou va le tromper. La femme est souvent rusée, revêche et avare, avec un amant ou au contraire trop belle pour son mari. On retrouve des personnages traditionnels comme Arlequin avec son bâton et sa bouteille, le valet fourbe, le mari qui porte les cornes... L'histoire met en scène des personnages du quotidien (bourgeois... VS les demi-dieux, empereurs des tragédies) qui ont des soucis du quotidien (mariage, dote, argent...) : ressemblent + aux spectateurs. Elle se finit bien : mariage final, les personnages désagréables sont punis, les gentils se marient. Ex : L'École des femmes, à la fin, arrivée miraculeuse du père d'Agnès + mariage et Arnolphe écarté. B- Molière moraliste Au XVIIe siècle, Molière est le roi des comédies et cependant, il est profondément moraliste dans l'âme. Ainsi, il ne va pas écrire ses pièces uniquement pour faire rire. Il voulait faire « rire les honnêtes gens » mais il ne divertissait pas que pour divertir : par ses comédies, Molière dénonce le ridicule d'une

en relation