le comique ne ser-il qu'à faire rire

Pages: 18 (4321 mots) Publié le: 15 mars 2014
Questions :

1) Ici, nous sont représentées trois périodes littéraires bien distinctes. Chacune apportant aux auteurs de l’époque diverses règles, contraintes mais surtout possibilités d’écriture. Le premier texte est une scène issue de l’acte II de l’œuvre de Molière, Le Bourgeois gentilhomme paru en 1670. Cette pièce se situe à l’apogée de la période littéraire dite « Classique » quicorrespond à la seconde moitié du XVIIème siècle. A cette époque les auteurs étaient soumis à de nombreuses règles, visant à respecter la bienséance du spectateur. Dans cette pièce Molière se moque d’un riche bourgeois qui désire imiter le comportement de la vie des nobles. Le second extrait est directement tiré d’une des pièces de Feydeau, On purge bébé parue en 1910. L’auteur est toutparticulièrement connu pour ses nombreux vaudevilles. C’est-à-dire des pièces relativement simples voire triviales sans intentions psychologiques ni morales, On purge bébé en fait partie. En revanche le troisième texte provient de l’œuvre d’Eugène Ionesco, La Leçon parue en 1951. Cette pièce qui aux premiers abords peut paraître ridicule nous présente en réalité une morale et une forte évolution de la part despersonnages. Nous retrouvons cette évolution dans d’autres œuvres telle Rhinocéros.
Nous pouvons trouver au sein de ces extraits plusieurs ressemblances. Notamment en ce qui concerne les relations présentes entre les différents personnages. Sans même entamer la lecture du texte nous pouvons interpréter la répartition du texte entre les deux comédiens : l’un en a plus que l’autre et ce dansles trois pièces. Dans le premier extrait il s’agit du maître de philosophie, dans le second de Follavoine et dans le troisième du professeur. Cela sous-entend que l’un en sait plus que le l’autre, nous pouvons donc supposer qu’il s’agit d’une relation dominé-dominant. Dès le début de notre lecture, nos hypothèses se confirment, notamment suite à l’usage de nombreux termes appartenant au champlexical de la connaissance, de l’obéissance et de la soumission. Dans le premier texte nous pouvons relever : « apprenez-moi » (ligne 2), « Vous avez raison » (ligne 30) « savoir » (ligne 31), « étudié » (ligne 39). Dans le second texte nous trouvons : « savez » (ligne 5), « ignare » (ligne 12), « ce qu’on lui a appris à l’école » (ligne 35), « Oui, Monsieur » (ligne 34). Ce dernier terme faisantbien entendu référence à l’obéissance. Dans le troisième texte nous pouvons relever : « Oui, Monsieur » (ligne 3), « savoir » (ligne 9), « principe fondamental » (ligne 5), « Monsieur » (ligne 36). Nous pouvons également constater la présence de plusieurs injonctions au sein de ces textes, notamment dans les deuxième et troisième textes : « au fait, dites donc vos, … ! » (Texte 2, ligne 1),« Allez retrouver Madame » (texte 2, ligne 33), « N’étalez donc pas votre savoir » (Texte 3, ligne 9), « Taisez-vous, restez assise » (Texte 3, ligne 18).
Ainsi dans les différents textes du corpus, nous n’assistons pas réellement à un cours mais plutôt à ce que l’on pourrait appeler un « déballage de pseudo savoir » entre un élève et son maître. Ces extraits mettent en évidence des rapports desoumission et de pouvoir, liés à la connaissance et à la culture, entre les deux personnages. Toutefois cela donnent naissance à des scènes ridicules liées au peu de connaissance des « savants ».


2) Ainsi ces textes confèrent aux personnages un aspect comique voire ridicule. Nous allons tenter de déterminer la provenance de cette impression. Au préalable il semble utile de rappeler les différentstypes de comique : nous avons tout d’abord le comique de geste, le comique de langage, le comique de situation et le comique de caractère. Prenons tout d’abord le plus présent au sein de ces scènes : le comique de langage. En effet cette source comique est largement développée au cœur de ces trois textes. Ainsi Rose, dans le texte de Feydeau, est convaincue que les Hébrides sont des objets...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le comique sert-il qu'a faire rire?
  • Le comique ne sert
  • Le comique ne sert il qu'à faire rire ?
  • Le comique au théâtre ne sert-il qu’à faire rire ?
  • Le comique au théatre ne sert-il qu'à faire rire ?
  • les aspects comiques du théatre ne servent ils qu'a faire rire
  • Le comique au théâtre ne vise t'il qu'a faire rire
  • Le comique au théâtre ne sert

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !