Le droit peut-il être fonder en nature?

Pages: 6 (1333 mots) Publié le: 14 mai 2011
Body Jean-loup TS1
Devoir de Philosophie

Le droit apparaît avec la nécessité de régler les rapports entre les hommes. Il crée des obligations et, partant, institue un ordre au sein de la cité. Mais qu’en est-il de cet ordre ? Peut-on envisager qu’ilsoit le reflet des rapports de forces s’établissant spontanément entre les hommes et quíen ce sens il soit fondé en nature ? Cela semble improbable dans la mesure où tout droit fondé sur la force constitue en soi une contradiction.
Cependant, si les principes du droit se posent à distance d’une nature brute, l’institution même du droit renvoie à un mouvement instinctif de protectionfondamentalement naturel.

Dès l’antiquité, aux Ve et Ive siècle avant Jésus-Christ, parmi les premiers philosophes, ceux qu’on appelait des sophistes, ont posé le problème du fondement naturel du droit. Ils faisaient remarquer que les lois positives, celles qui ont cours dans la cité, sont des inventions des hommes, des conventions qu’ils passent entre eux. C’est pourquoi les lois des hommes changent(parfois considérablement) selon les pays et les époques, contrairement aux lois de la nature qui sont elles, toujours et partout, les mêmes. La loi des hommes n’a donc pas de valeur en elle-même. Seule la loi de la nature a une valeur absolu. Si par conséquent l’on veut établir un droit qui soit absolu et universel, il faut le fonder sur la nature. 
La justice, explique le sophiste Antiphon,consiste à ne trangresser aucune règles légales admises par la cité dont on fait partie. Ainsi l’observation de la justice est tout à fait conforme à l’intérêt de l’individu, si c’est en présence de témoins qu’il respecte les lois ; mais s’il est seul et témoins, son intérêt est d’obéir à la nature. Car ce qui est de la loi est accident ; ce qui est de la nature est nécéssité ; ce qui est de la loi estétabli par convention et ne se produit pas de soi-même : ce qui est de la nature ne résulte pas d’une convention, mais se produit de soi-même . Ainsi celui qui transgresse les règles légales, s’il le fait à l’insu des hommes qui les ont établies par leur convention, est indemne de honte et de chatiment. Tandis que si, on violente l’ordre de la nature, cette violation fût-elle inconnue, à tous leshommes, le mal n’en est pas moindre.

Or que nous dit la nature ? Quelle est sa loi, sinon celle du plus fort ? C’est ce que remarque Calliclès, personnage créé par Platon. Calliclès entend pratiquer une critique « généalogique » des lois en débusquant le type de vie qui se dissimule derrière leur apparente impartialité. Selon lui, la loi est faite par la masse, elle en exprime forcément lesintérêts et les valeurs. Elle n’est donc universelle qu’en apparence . Cette loi est un instrument d’oppression non par la force mais par un mécanisme d’intériorisation. Elle n’est donc juste qu’en apparence. Le vrai droit est celui de la nature qui est foncièrement inégalitaire. En effet, il est universel, nécessaire et irrécusable. Cette fausse loi sous laquelle nous vivons est intrinsèquementfragile, puisqu’elle se maitient en s’appuyant sur un verbiage sans répondant, et grâce à l’absence momentanée d’un individu suffisament fort pour la renverser en lui et hors de lui.
Mais, dès lors que le droit de la nature est le droit du plus fort, les hommes apparaissent comme naturellement inégaux, puisqu'ils sont naturellement plus ou moins forts. Ainsi Aristote reconnaissait-il entre les hommesdes inégalités naturelles qui justifiaient des inégalités devant le droit positif. Selon lui, en effet, certains hommes ont naturellement une nature d'homme libre, d'autres une nature d'esclave ; les femmes sont naturellement inférieures aux hommes. Ainsi toujours selon Aristote, l'homme libre ne peut véritablement commettre d'injustice au sens légal vis-à-vis des inférieurs qui lui sont...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le droit peut-il être naturel ?
  • Le droit peut-il être injuste?
  • Le droit peut-il être injuste ?
  • La jurisprudence peut-elle être considérée comme une sourcedu droit ?
  • La jurisprudence peut-elle être considérée comme une source du droit ?
  • Un acte peut-il être contraire à l’essence de la nature humaine ?
  • Peut on être ou ne pas être soi même ?
  • Peut etre

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !