Le feu de nos ancêtres

Pages: 28 (6804 mots) Publié le: 9 mai 2010
Domenika Baur

Le feu de nos ancêtres

[pic]

[pic]

Travail de maturité sur le thème de la chimie expérimentale,
sous la responsabilité de M. Philippe Blech.

Gymnase d’Yverdon, 2009

Table de matières:

1. Introduction 3
1.1. Motivation 3
1.2. Histoire du feu 3
1.2.1. Le briquet à marcassite 4
1.2.2. Le briquet à friction 4
1.2.3. Le briquetacier 5
1.3. Objectif du travail 6
2. Les sulfures de fer 7
2.1. La marcassite 7
2.2. La pyrite 7
2.3. FeS2 chimiquement pur 8
2.4. Forme d’utilisation 8
3. Essais préliminaires 9
3.1. Objectif 9
3.2. Mise en évidence de SO2 9
3.2.1. Méthode 9
3.2.2. Résultats 9
3.3. Différenciation de Fe2O3 et de Fe3O4 9
3.3.1. Méthode 9
3.3.2.Résultats 10
3.4. Conclusion 10
4. Gravimétrie 10
4.1. Objectif 10
4.2. Méthode 11
4.2.1. Expérience 11
4.2.2. Calculs 11
4.2.3. Résultats 12
4.2.4. Imprécision sur y/x 12
4.3. Interprétations 13
5. Calcination du Fe3O4 13
5.1. Objectif 13
5.2. Méthode du magnétisme 14
5.2.1. Expérience 14
5.2.2. Résultats 145.3. Méthode de la gravimétrie 14
5.3.1. Expérience 14
5.3.2. Résultats et calcul 14
5.4. Conclusion 15
6. Complexométrie 15
6.1. Objectif 15
6.2. Méthode 15
6.2.1. Dissolution de la marcassite calcinée 15
6.2.2. L’EDTA et le pH de la solution 16
6.2.3. Indicateur de l’ion métallique 17
6.2.4. Calcul 17
6.3. Observations etrésultats 18
6.4. Conclusion 19
7. Conclusion 19
8. Bibliographie 20
9. Glossaire 21

1. Introduction

1. Motivation
Le feu fait partie de ma vie. Depuis mes sept ans, je vais à la Jungschar, aujourd’hui j’y suis maitre. Et elle m’a marqué. C’est à cause d’elle que je connais la nature, que j’aime être dans la forêt et que faire du feu m’est familier. Quand je sens l’odeur de lafumée d’un feu, des souvenirs me viennent et je ressens la nostalgie des aventures.
Dans ma vie, le feu joue donc un rôle important. Mais il a dû être encore plus important pour les gens qui ne connaissaient pas les allumettes ou les plaques à chauffer. A leur époque, le feu faisait partie du quotidien et avait le rôle de protecteur et de chauffage. Mais il était aussi essentiel pourfaire des repas chauds et il a marqué des cultures et ses cérémonies. Le feu était donc un élément qui aidait à survivre. Il était vital.
Toutes ces choses sont les raisons, pour lesquelles le feu me fascine. Mais pas seulement le feu, aussi toutes les façons différentes de le faire. Encore d’avantage les méthodes inconnues et anciennes, car elles provoquent le sentiment du secret et del’aventure. Il se pose vite la question: Comment est-ce que ça fonctionne?

2. Histoire du feu1, 5, 8, 10
Au début de l’homme, le feu lui a été un mystère. Il ne le connaissait pas et l’origine du feu était incompréhensible. Les gens croyaient qu’il venait des Dieux, par exemple de Zeus. Les textes classiques d’Hésiode et d’Eschyle racontent même que le héros Prométhée avait voléle feu aux Dieux. En fait ils le connaissaient des incendies provoqués par des coups de foudres ou bien des volcans.
Pour le préhistorien, le début de la maitrise du feu est très flou, il existe que peu d’indices. Ces indices sont par exemple des lentilles cendreuses trouvées dans la grotte de l’Escale ou des silex brulés à Nice. La plupart des préhistoriens s’accordent pour penser quele feu est utilisé depuis 250’000 à 300’000 ans. Même si on a trouvé des foyers aménagés et des cendres, on n’a pas trouvé de vestige d'outil à fabriquer le feu. On peut donc se demander, d’où le feu venait. Une possibilité est qu’ils ont appris à ramasser, conserver et transporter le feu. Au XIX siècle dans les villages on préférait encore, quand le feu de la maisonnée s'éteignait, emprunter...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le feu
  • le feu
  • Le feu
  • Le feu
  • le feu
  • Le feu
  • Le Feu
  • le feu

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !