Le fou et la vénus baudelaire

Pages: 7 (1700 mots) Publié le: 6 mars 2011
Le fou et la Vénus

   Quelle admirable journée! Le vaste parc se pâme sous l'œil brûlant du soleil, comme la jeunesse sous la domination de l'Amour.
   L'extase universelle des choses ne s'exprime par aucun bruit; les eaux elles-mêmes sont comme endormies. Bien différente des fêtes humaines, c'est ici une orgie silencieuse.
   On dirait qu'une lumière toujours croissante fait de plus en plusétinceler les objets; que les fleurs excitées brûlent du désir de rivaliser avec l'azur du ciel par l'énergie de leurs couleurs, et que la chaleur, rendant visibles les parfums, les fait monter vers l'astre comme des fumées.
   Cependant, dans cette jouissance universelle, j'ai aperçu un être affligé.
   Aux pieds d'une colossale Vénus, un de ces fous artificiels, un de ces bouffons volontaireschargés de faire rire les rois quand le Remords ou l'Ennui les obsède, affublé d'un costume éclatant et ridicule, coiffé de cornes et de sonnettes, tout ramassé contre le piédestal, lève des yeux pleins de larmes vers l'immortelle Déesse.
   Et ses yeux disent: - "Je suis le dernier et le plus solitaire des humains, privé d'amour et d'amitié, et bien inférieur en cela au plus imparfait desanimaux.
   Cependant je suis fait, moi aussi, pour comprendre et sentir l'immortelle Beauté! Ah! Déesse! ayez pitié de ma tristesse et de mon délire!"
   Mais l'implacable Vénus regarde au loin je ne sais quoi avec ses yeux de marbre.

     Charles Baudelaire

Baudelaire, « Le fou et la Vénus ».

Auteur : Baudelaire [1821-1867]
Décision contrariée par son beau-père, qui le fait embarquer deforce sur un paquebot en direction des Indes, puis qui place sous tutelle judiciaire la fortune héritée de son père et menacée d'être rapidement dilapidée. En 1857 paraissent 'Les Fleurs du mal', recueil de vers exaltant la beauté en germe dans toute perversité, dans toute souffrance. L'ouvrage est condamné pour 'outrage à la morale publique et aux bonnes mœurs. Il faut dire que le poète fait fides valeurs bourgeoises triomphantes en ce siècle. Il s'éteint prématurément, le corps rongé par la syphilis, l'alcool et autres substances hallucinogènes. Son œuvre fonde la modernité poétique, en particulier le symbolisme.

Œuvre : « Les petits poèmes en prose »
“Petits Poèmes en prose” (Ou encore Le Spleen de Paris, ou Poèmes nocturnes, ou Poèmes en Prose) est le titre d’un recueil posthume depoèmes en prose de Charles Baudelaire (1821-1867). Les cinquante pièces qui le composent ont été rédigées entre 1855 (« Le crépuscule du matin ») et 1864. Une quarantaine d’entre elles ont paru dans divers journaux de l’époque ; les dix suivantes furent posthumes entre 1867 et 1869.

Poème :
L’accent est mis sur deux personnages : le fou et la vénus. Le cadre est un décor magnifique éclairépar le soleil. C’est un poème en prose construit en sept petits paragraphes répartis sur une articulation centrale : « Cependant ». La première partie plante le décor. La seconde partie est à l’intérieur du décor mais est en opposition avec lui. Le fou est attiré par la statut de la déesse qui est une beauté muette.

Problématique :
Quelle vocation Baudelaire donne t-il du poète ?

Plan :I- L’évidence de la structure avec une vision d’ensemble puis détaillée.
1) Vision d’ensemble
2) Une vision centrale sur deux personnages
II- Les effets d’opposition entre vision et détails.
1) La magnificence de la nature
2) La solitude désespérée du bouffon
III- La signification allégorique.

I- L’évidence de la structure avec une vision d’ensemble puisdétaillée.

Au présent de l’indicatif : une journée, un lieu, en paragraphe successifs qui vont conduire à une scène particulière.

1) Vision d’ensemble
- Englobe toute la journée « Quelle admirable journée »
- Considéré dans sa superficie entière
- « Le vaste parc » insiste sur l’immensité
- Assonance en [a] et allitération en [p] : continuité, grandeur
- Vision d’ensemble...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le fou et la venus de baudelaire
  • Baudelaire, « le fou et la vénus », le spleen de paris
  • Baudelaire : petits poèmes en prose (1862) : "le fou et la vénus"
  • Lecture analytique "le fou et la vénus"
  • Le fou et la venus
  • Le fou et la venus
  • Le Fou Et La Venus
  • Lecture analytique "le fou et la vénus"

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !