Le génocide au cambodge

Pages: 10 (2463 mots) Publié le: 27 janvier 2010
Le Génocide au Cambodge

Le génocide du Cambodge commença après l’arrivée des khmers rouges au pouvoirs en avril 1975 et se poursuivi jusqu’en janvier 1979, soit durant précisément 3 ans, 8 mois et 20 jours.
Avant le renversement du pouvoir, l’Indochine était en guerre pour son indépendance. Le vietminh de Ho Chi Minh combattait alors le corps expéditionnaire français. En 1953, le roi NorodomSihanouk obtint de la France l’indépendance du Cambodge, suite à la guerre auquel le pays avait également pris part.
A cette époque, il existe un unique parti communiste indochinois, le PCI, qui ne cherche alors qu’à privilégier les intérêts des vietnamiens. Mais cette tutelle ne plaît pas aux cambodgiens et en 1960 est enfin formé le Parti des Travailleurs Khmers, dirigé par Tou Samouth.Celui-ci sera enlevé puis assassiné par des agents de Sihanouk. C’est là que tout commence. En 1962, il est urgent pour les communistes de remplacer leur vénérable chef. C’est alors qu’un groupe de jeunes étudiants revenant de France se propose.
Parmi eux, Saloth Sar, qui y est resté de 1949 à 1952. Là-bas, il fréquente le cercle cambodgien d’études marxistes et s’intéresse à la doctrineléniniste. Celui-ci se propose comme remplaçant et finira par devenir le secrétaire général du parti, qu’il rebaptisera en 1966 le PCK, le Parti Communiste Khmer.
Saloth Sar revendique une place plus importante pour son parti, il se rend donc à Hanoi, où il est bien accueilli, mais toutefois pas assez important pour que les dirigeants vietnamiens ne se soucie de ses affaires. Au Cambodge, on aime pas troples vietnamiens, du fait de leur supériorité ainsi que de leur soutien à Norodom Sihanouk, dont le gouvernement est contesté par une minorité cambodgienne. Saloth décide alors de se rendre à Pékin. C’est alors un voyage décisif : Mao le soutien, et de part l’appui chinois que le communiste obtient, il s’éloigne d’Hanoi.
En 1970, le général Lon Nol, alors premier ministre, renverse Sihanouk avecles américains pour soutien. Il déclenche alors une guerre civile en mettant fin à la neutralité à l’égard des nord-vietnamiens. Les partisans de Norodom s’associent alors aux Khmers Rouges pour lutter contre les Républicains. Sihanouk forme un gouvernement royal à Pékin, et il bénéficie du soutien des nord-vietnamiens. Arrivent ensuite les américains et les sud-vietnamiens, et un déversementimpressionnant de bombe sera effectué.

Puis en avril 1975, les communistes khmers prennent la capitale, Phnom Penh. A ce moment Saloth Sar choisi de se faire appeler Pol Pot. Les khmers rouges commencent alors leur gouvernement par une formidable expulsion de tous les habitants de la ville, et détruisent des bâtiments symboliques tels que la Banque nationale. Suite à l’arrivée de réfugiés, ilfaut savoir que la ville était passée de 1 à 3 millions d’habitants. Les communistes prennent leurs quartiers dans la ville, Sihanouk repose dans son palais désaffecté, sous résidence surveillée, et quelques figures du parti résident encore.
Une distinction se fait dès lors entre le « peuple ancien », qui désigne les cambodgiens vivant dans les territoires occupés par le PCK de 1970 à 1975, etle « peuple nouveau », qui vivait à Phnom Penh ou dans les villes sous la tutelle du gouvernement de Lon Nol.
Les discriminations commencent, par des mauvais traitements qui mèneront pour la plupart à un sort fatal. Elles concernent également les différences d’ethnie ou les religions.
600 000 citadins sont chassés du pays, tous jugés partisans de l’ancien régime. Les khmers rouges pensaient quela ville représentait la corruption et la débauche. Ils étaient déjà victimes de pogroms meurtriers sous Lon Nol. 300 000 chinois durent fuir sous peine d’être maltraités. Enfin, les 250 000 musulmans, la minorité Cham du pays furent victimes de nombreuses victimes et de massacres de masse. Les intellectuels sont jugés fourbes, les anciennes élites sont traquées, celles qui parlent des langues...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Cambodge
  • Cambodge
  • Cambodge
  • Le cambodge
  • Génocide
  • Génocide
  • Génocide
  • Genocide

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !