Le ghetto français – eric maurin

Pages: 9 (2068 mots) Publié le: 12 février 2011
Le Ghetto français – Eric Maurin

Le territoire s’est imposé ces dernières années comme le révélateur des nouvelles inégalités. Néanmoins, il exhibe certaines formes de ségrégation et en dissimule d’autres.
Le « ghetto français » n’est pas tant le lieu d’un affrontement entre inclus et exclus, que le théâtre sur lequel chaque groupe s’évertue à fuir ou à contourner le groupe immédiatementinférieur dans l’échelle des difficultés.

I – La société de l’entre-soi :

Une ghettoïsation par le haut :
La société française était et reste très loin d’un idéal de mixité. Si déchirement il y a, il est d’abord l’œuvre d’élites qui mobilisent toutes leurs ressources pour se mettre à l’écart. Ce n’est pas tant la richesse actuelle des familles que les attributs les plus durables et les plusidentitaires de cette richesse (diplôme).

Les quartiers de pauvres :
La concentration des familles pauvres est plus un phénomène par défaut que le résultat d’une stratégie active de leur part (c’est parce que les riches, en s’installant dans les beaux quartiers, maintiennent le prix élevé de ces derniers). Le manque de diplôme et de qualification est à l’origine des formes de pauvreté les pluspermanentes, et donc les plus pénalisantes sur le marché du logement.

Ghettos d’immigrés :
Sur le marché du logement, ne pas avoir la nationalité française ou être issu de l’immigration constitue la véritable pauvreté. Et même à niveau de diplôme et de revenu donné, les personnes étrangères (peuvent pas être fonctionnaires) souffrent de ne pouvoir toujours donner les mêmes garanties desolvabilité que les personnes françaises, mais aussi, tout simplement, de discrimination raciale.

Ségrégation et embourgeoisement :
Les processus de ségrégation sont relativement anciens. Alors pourquoi donnent-ils l’impression de s’aggraver ? Parce que la société française a beaucoup changé du point de vue de l’importance respective des différentes classes sociales dans l’ensemble de lapopulation. Ainsi, l’accroissement des cadres = > ils s’accaparent les centres-villes, les beaux quartiers et les zones les plus proches des principaux équipements (surtout à Paris) => Repoussent les classes moyennes vers les périphéries mais ces derniers ne se mélangent pas pour autant avec les classes populaires.

Les déchirures politiques du territoire :
On ne peut pas séparer la société en troisblocs : classes supérieures, moyennes et populaires. Aujourd’hui, il y a autant ou davantage de distance entre les cadres du public et les cadres du privé qu’entre l’ensemble des cadres et l’ensemble des professions intermédiaires. De même, rien de plus éloigné que les classes moyennes du public et les classes moyennes du privé. Ainsi, les cadres du privé sont plus proches électoralement des classesmoyennes du privé que des cadres du public. Une partie des salariés du privé se retrouvent dans l’électorat d’extrême droite (car avec leur effectif croissant, ils sont de plus en plus enclin au licenciement et au déclassement social).

La sélectivité de la mobilité résidentielle :
Le marché résidentiel est d’une rigoureuse sélectivité, les familles s’installant dans un voisinage étant laplupart du temps l’image quasi exacte de celles qui s’y trouvent déjà. Cela s’explique bien sûr par les différences de prix du logement (liées en partie à des différences de qualité des logements et la proximité de certaines infrastructures) mais surtout à la qualité du voisinage. Une des causes : compétition pour accéder et se maintenir dans les voisinages où résident les meilleurs élèves.Stratégies d’évitements :
Comme les classes moyennes et supérieures ne quittent les Zep ni plus ni moins souvent que les classes modestes, une conclusion s’impose : c’est bel et bien un mécanisme d’évitement (elles ne viennent plus s’y installer pour remplacer les partants) qui prédomine ici et non un mécanisme de fuite. La ségrégation est le résultat de tensions qui la traversent de part en part,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le ghetto français
  • Fiche de lecture le ghetto français, eric maurin
  • Eric maurin
  • Les classes moyennes eric maurin
  • Fiche de lecture eric maurin
  • « Parias Urbains : Ghetto – Banlieues – État » de Loïc WACQUANT
  • L'égalité des possibles (eric maurin)
  • Le ghetto français

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !