Le mal

1185 mots 5 pages
L'usage de tout document et de toute machine est interdit. Il sera tenu compte de la présentation générale et de la correction de la langue.

Le texte ci-dessous permet de répondre aux questions. De même, la connaissance des œuvres au programme permet de traiter la dissertation.

5

10

15

20

Si on se demande où va une humanité dont chaque groupe s'enfonce plus âprement que jamais dans la conscience de son intérêt particulier en tant que particulier et se fait dire par ses moralistes qu'il est sublime dans la mesure où il ne connaît pas d'autre loi que cet intérêt, un enfant trouverait la réponse : elle va à la guerre la plus totale et la plus parfaite que le monde aura vue, soit qu'elle ait lieu entre nations, soit entre classes. Une race dont un groupe porte aux nues un de ses maîtres (Barrès) parce qu'il enseigne : «Il faut défendre en sectaire la partie essentielle de nous-mêmes», cependant que le groupe voisin acclame son chef parce qu'il déclare en violant un petit peuple sans défense : «Nécessité n'a pas de loi» est mûre pour ces guerres zoologiques dont parlait Renan, qui ressembleront, disait-il, à celles que se livrent pour la vie les diverses espèces de rongeurs et de carnassiers. [.] Ces sombres pronostics ne me paraissent pas devoir être modifiés autant que certains le croient par la vue d'actes résolument dirigés contre la guerre, comme l'institution d'un tribunal supernational et les conventions récemment adoptées par des peuples en conflit. Imposées aux nations par leurs ministres plutôt que voulues par elles, dictées uniquement par l'intérêt – la crainte de la guerre et de ses dommages – nullement par un changement de moralité publique, ces nouveautés, si elles s'opposent peut-être à la guerre, laissent intact l'esprit de guerre et rien n'autorise à penser qu'un peuple qui ne respecte un contrat que par des raisons pratiques ne le violera pas le jour qu'il en trouvera la violation plus profitable. La paix, si jamais elle existe, ne

en relation

  • Mal par le mal
    2506 mots | 11 pages
  • Le mal
    4745 mots | 19 pages
  • Le mal
    3788 mots | 16 pages
  • Le mal
    5805 mots | 24 pages
  • Le mal
    3626 mots | 15 pages
  • Le mal
    266 mots | 2 pages
  • Le mal
    3171 mots | 13 pages
  • Le mal
    8651 mots | 35 pages
  • Le mal
    705 mots | 3 pages
  • Le mal
    392 mots | 2 pages