Le metier d'homme politique

1179 mots 5 pages
On peut remarquer dans l’actualité une certaine ‘standardisation’ de l’Homme politique, dans sa manière d’agir, de procéder, et l’on peut même entendre dire que l’activité de politique tend à être une sinécure, ce qui amènerait à un certain désintéressement de l’homme politique vis-à-vis de sa fonction. L’activité politique, autrefois activité subalterne à un ‘véritable’ métier, était exercée par des notables, la vie politique relevait donc une sorte de ploutocratie. Le concept de politique est très vaste, mais il est ici employé selon la définition de Max Weber comme « l’ensemble des efforts que l’on fait en vue d’accéder au pouvoir », tout homme politique qui fait de la politique aspire au pouvoir, soit parce qu’il le considère comme un moyen au service d’une fin soit pour assouvir ses intérêts personnels.
Ceci entraîne donc une certaine contradiction, ou tout du moins un paradoxe à éclaircir entre la vocation et le métier. La vocation s’apparente à un appel, elle comporte une notion d’affectation naturelle, alors que le métier consiste à l’exercice de l’application d’un savoir faire.
Il s’agit donc de définir le champ de l’exercice du pouvoir comme un métier ‘commun’ ou alors comme une vocation, aussi peut-on se demander : l’exercice du pouvoir relève-t-il de la vocation ou d’un apprentissage ?
Nous verrons dans un premier temps qu’être homme politique ne relève pas tant d’un métier que d’une vocation, puis dans un second temps, que par la professionnalisation politique, cela tend à se définir comme un métier.

* * *

I. Homme politique, une profession à part …
A) La pratique d’une vocation

Être homme politique s’adressait auparavant à une certaine élite, aisée, des notables ayant un revenu issu d’un ‘véritable’ métier, car la pratique politique n’entraînait pas de revenu conséquent. On peut alors rapprocher la politique d’une vocation, beaucoup d’ hommes politiques ne pratiquant la politique qu’en guise de ‘reconversion’, la vocation est souvent

en relation

  • Résumé Max Weber Le métier et la vocation d'homme politique
    2397 mots | 10 pages
  • Fiche de lecture « le métier et la vocation d’homme politique » - max weber
    3006 mots | 13 pages
  • L'homme politique
    697 mots | 3 pages
  • Analyse webber domination
    2200 mots | 9 pages
  • Le savant et le politique
    1040 mots | 5 pages
  • Homme politique, un métier comme les autres? (dissertation sciences politique)
    1504 mots | 7 pages
  • Homme politique, un métier comme un autre ?
    1830 mots | 8 pages
  • Condition de travail chez emp
    1228 mots | 5 pages
  • La politiques une affaire de pro ?
    2853 mots | 12 pages
  • Max weber, le savant et le politique
    3658 mots | 15 pages