Le mondain

Pages: 5 (1010 mots) Publié le: 17 février 2013
Voltaire, le plus célèbre ecrivain de son epoque , est l'auteur du poème le mondain ecrit en 1736 .
Il a écrit ce poème après une période d'austérité . C'est un auteur qui devint célèbre notamment grace a Candide ( 1759 ) mais aussi Aux lettres philosoĥiques . ( 1734 ) .
il est considéré comme le chef de fil du parti philosophique , il a aussi fait un traité sur la tolérance . C'est un auteurepicurien mais c'est aussi un déiste .
Ce poème ecrit en decasyllabe , degage une sensation de bonheur .
À travers cet extrait nous tenterons de montrer en quoi ce poème est argumentatif et cherche à mettre en avant la vision que Voltaire à du bonheur, tout d'abord en évoquant le ''triomphe'' de l'âge de fer mais ensuite en s'interrogeant sur la conception nouvelle du bonheur que propose lepoète.n

Au début de son poème, Voltaire semble faire une description élogieuse de l'âge d'or en mentionnant, des vers 2 à 4, Astrée, Saturne et Rhée qui dans la mythologie sont des divinités de l'âge d'or. Dans un même temps, il évoque «le jardin de nos premiers parents» (vers 4), métaphore faisant probablement référence au jardin d'Éden où vivent Adam et Ève. Mais l'on constate à partir du vers 5qu'il n'en est rien. En effet, avec «moi je» (vers 5) mis en valeur car placé en début de vers, il s'oppose aux personnes concernées par le vers 1: «regrettera qui veut le bon vieux temps» et montre donc qu'il ne regrette nullement ce «bon vieux temps», c'est-à-dire l'âge d'or. Il montre ainsi nettement sa préférence pour «cet âge» (vers 6) qui s'avère être l'âge de fer. De plus, il compare l'âged'or à l'époque où «la nature était encore dans son enfance» (vers 30). Or, à cette époque, Voltaire déclare que «nos bons aïeux vivaient encore dans l'ignorance» (vers 31). Cette expression «nos bons aïeux» désigne nos ancêtres de façon ironique, presque moqueuse car ceux-ci «vivaient dans l'ignorance», ce qui connote ici une certaine naïveté voire stupidité. On peut donc dire que Voltairedémythifie l'âge d'or avec ironie et raillerie. Il le déprécie au profit d'un autre âge; celui du fer qui est le sien.
Au détriment de l'âge d'or, Voltaire fait donc l'éloge de l'âge de fer. En effet, avec l'exclamation «Ô le bon temps que ce siècle de fer!» (vers 21), il nous montre son amour et son admiration pour son époque. L'âge de fer est pour l'auteur une époque de luxe, terme répété deux fois auxvers 9 et 20, de plaisirs répétés trois fois aux vers 10, 17 et 20, mais également d'abondance. En effet, «il est bien doux pour [son] cœur [...] de voir ici l'abondance à la ronde» ( vers 13, 14). Cette dernière est mise en avant par l'énumération des vers 9 à 11 qui crée un phénomène d'accumulation. De plus les termes «les plaisirs» (vers 10), «les arts» (vers 10) ou encore «les ornements»(vers 11) sont au pluriel ce qui souligne encore une fois cette abondance. En outre, on peut remarquer que l'énonciation évolue au fil du poème: d'abord à la première personne qui exprime l'opinion personnelle de l'auteur, la personne utilisée devient rapidement «nous» (vers 16) ce qui généralise et inclus le lecteur. On constate ainsi la volonté de Voltaire de persuader, de convaincre le lecteur afinque celui-ci se mette à admirer l'âge de fer autant qu'il l'admire lui-même. Ainsi, à travers cet éloge, Voltaire fait partager son enthousiasme et son amour pour son époque, l'âge de fer.
Par ailleurs, l'auteur nous montre également que l'âge de fer est une époque de progrès. Pour commencer, « l'or de la terre et les trésors de l'onde » (vers 18) met en avant les découvertes qui ont été faites.En outre, « le superflu » (vers 22), c'est-à-dire la richesse, « a réunit l'un et l'autre hémisphère » (vers 23), ce qui signifie qu'il y a alors une ouverture vers le monde grâce à l'invention du bateau, « les agiles vaisseaux » (vers 24). grâce à ces derniers, des échanges, du commerce entre les pays et les civilisations a pu voir le jour: en effet, les Européens « sen vont chercher [...]...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le mondain
  • Le mondain
  • Le Mondain
  • Le mondain
  • Le mondain
  • Le mondain
  • Le mondain
  • Le mondain

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !