Le personnage

8631 mots 35 pages
Le personnage, Christine Montalbetti

Introduction :

Complétude et incomplétude du personnage
On parle d’incomplétude fondamentale des mondes fictionnels. En effet, le texte fictionnel se caractériserait comme la description incomplète d’un monde inaccessible en tant quel tel. Les ellipses, les manques qui concernent le dessin des personnages relèveraient d’une sorte de nécessité constitutive. NB : ces manques peuvent d’ailleurs faire l’objet d’une thématisation par le narrateur : ces derniers en contrat réaliste soulignent volontiers des lacunes dans leur information.

On peut dire aussi qu’il existe une esthétique de la description lacunaire qui permet la rêverie. Ex : Barbey d’Aurevilly dans son recueil les Diaboliques postule cette rêverie en la mettant en scène, avec des personnages qui sont auditeurs des nouvelles racontées.
EX : Le bonheur dans le crime : le narrateur du récit cadre est en position d’auditeur de l’histoire d’amour de deux êtres exceptionnels, Hauteclaire Stassin et le Comte de Savigny, par le docteur Torty qui ménage bien le suspens.

Le personnage épuisé : la position textualiste
Position selon laquelle le personnage serait au contraire épuisé par la somme même des énoncés qui en rendent compte : il est sans autre passé que celui qui nous est conté, sans autre généalogie…

► La position textualiste a été particulièrement défendue par les formalistes russes : ils ont développé à l’égard du personnage une attitude extrêmement prudente, du fait de leur méfiance à l’égard des psychologismes. Dans cette logique, ils ont développé une définition stricte et tenue du personnage :
→ Chklovski, Théorie de la prose (1925) : idée que le personnage est le fil qui coud les actions entre elles. « Gil Blas n’est pas un homme, c’est ce fil qui relie les épisodes du roman ». Selon cette métaphore du fil, le héros n’est là que pour assurer la succession des motifs. Poussée à son extrême, cette proposition peut même aboutir à une évacuation de

en relation

  • les personnages
    3197 mots | 13 pages
  • Personnage
    322 mots | 2 pages
  • Les personnages
    488 mots | 2 pages
  • Le personnage
    889 mots | 4 pages
  • Personnage
    2840 mots | 12 pages
  • personnages
    498 mots | 2 pages
  • Le personnage
    255 mots | 2 pages
  • un personnage
    1662 mots | 7 pages
  • Personnage
    1728 mots | 7 pages
  • Personnages
    692 mots | 3 pages