Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion mais le bonheur repose sur la vérité

Pages: 8 (1757 mots) Publié le: 8 mai 2010
L’Homme est un être de besoins. C’est jusqu’à présent le seul animal a être doté d’une conscience. En effet, contrairement aux autres animaux qui « survivent », l’homme « vit » : il conserve son instinct de survie mais il recherche d’une part les plaisirs et d’autre part le bonheur.
Le plaisir est une sensation physique satisfaisant l’individu qui la ressent. Cette sensation est éphémère. Onpeut penser au plaisir gustatif, au plaisir sexuel ou encore au plaisir auditif ressenti à l’écoute d’une musique. Le plaisir peut s’appuyer sur l’illusion. La drogue en est encore le meilleur exemple : certains jeunes en consomment pour fuir une réalité qu’ils appréhendent.
Le bonheur quand à lui est un état de plénitude morale, une sorte de sérénité spirituelle. Celui-ci peut être éphémère commepermanent. C’est ce qui fait qu’il est bien au dessus des plaisirs. Selon Héraclite (IVème siècle avant J-C) « Si le bonheur résidait dans les plaisirs corporels, on dirait que les bœufs sont heureux lorsqu’ils trouvent du pois chiche à manger. ». Difficile en effet de s’imaginer qu’un bœuf est heureux dans sa vie. D’où la nécessité d’un plus : le bonheur. Cependant celui-ci peut-il se nourrir dumensonge ou de l’illusion ?

à Problématique : Le bonheur peut-il être atteint autrement qu’avec une parfaite vérité ?

La vérité est l’affirmation de ce qui existe et la négation de ce qui n’existe pas. Au sens philosophique, la vérité est le but ultime que chaque penseur convoite. Seulement, aucun d’entre eux n’a jamais prétendu y arriver car celle-ci impose une réflexion sur tous lesprincipes. Ces principes doivent être remis en cause, repensés, et amenés à la conception véritable, la plus juste qui soit. Descartes disait à propos de la vérité qu’elle ne se donne pas mais qu’elle s’acquiert, et qu’elle fait partie du terme générique de la connaissance.
Cette définition de vérité au sens de connaissance n’est en fait qu’une partie de la signification qui nous intéresse. Epicuredisait dans sa lettre à Ménécée (IIIème siècle avant J-C) : « Le bonheur dont nous parlons est celui qui consiste, pour le corps à ne pas souffrir et, pour l’âme, à être sans troubles. ». C’est ce que les épicuriens et les stoïciens s’accorderont à appeler l’ataraxie : un état de sagesse inégalable. Dans ce cas la vérité est un vecteur déterminant et indispensable à l’obtention du bonheur. Un hommeest heureux quand il a atteint une sagesse à toute épreuve, qu’il ne souffre pas de troubles moraux ou physiques.
Prenons un exemple : si un homme, père exemplaire de famille, dévoué entièrement à sa femme apprend que celle-ci commet l’adultère secrètement, son état de déception morale lui empêchera tout accès à une vie heureuse.
L’homme heureux, dans notre société actuelle qui a tendance àcréer des modèles, est celui qui a fondé une belle famille, qui gagne bien sa vie, qui est cultivé, et qui a de quoi s’épanouir dans les loisirs. Ceci étant dit, chacun a sa conception du bonheur. La preuve en est que certains se complaisent dans le fait d’être nomade quand d’autres préfèrent la sédentarité. Tout n’est que différences de cultures, car il est vrai qu’un Somalien n’a pas le même idéalde vie qu’un Américain. De manière générale, chaque peuple a ses connaissances, sa vérité et donc sa vision du bonheur.

Au sujet de cette quête de la vérité, Nietzsche est très clair. Dans « Le Livre Du Philosophe » (1904) il s’exprime en ces termes : « La vie a besoin d’illusions, c'est-à-dire de non vérités tenues pour des vérités. ». Ainsi donc, l’homme est habitué à ces illusions. Ou plutôtil ne s’en rend pas compte (en tout cas pas tout le temps), mais il est possible qu’il soit heureux. Cette citation est d’une extrême sagesse : elle réduit toutes les pires vanités de l’Homme à l’état de néant. L’Homme, éternel prétentieux, se vante de jouir d’un savoir hors du commun. Seulement n’était-ce pas cette même vanité qui sortait de la bouche des hommes du 16ème siècle, encore...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le plaisir se repose-t-il sur une illusion et le bonheur sur la réalité
  • Peut-on atteindre le bonheur par le plaisir
  • Peut-on préférer l'illusion à la vérité ?
  • Bonheur et plaisir
  • Le bonheur et le plaisir
  • Bonheur et plaisir
  • Pas le bonheur, le plaisir
  • Bonheur et plaisir

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !