le racisme

Pages: 6 (1283 mots) Publié le: 4 janvier 2015

1ère BAC PRO G-A


LE RACISME































Année Scolaire 2013 – 2014




SOMMAIRE




I – Introduction; II – Un racisme ou des racismes? …...................... p. 1

III – L'invention des races – Tousdifférents, tous égaux …......... p. 2

IV – L'esclavage …................................................................................................ p. 3

V – Antisémitisme …............................................................................................ p. 4

Conclusion….................................................................................................................... p. 5



















I – Introduction

Le racisme est une attitude de haine et de rejet de l'autre, de celui qui est différent de soi. Il s'exprime par des mots mais aussi par des actes de violence.

 Racisme – Définition : Le racisme est un comportement qui consiste à mépriser une personne ayant des caractéristiques physiques ou culturelles que l'on jugedifférentes des siennes. Que ce soit la couleur de peau, la langue parlée, la religion, l'origine géographique ou le mode de vie, tout ce qui paraît différent est susceptible de provoquer une telle réaction de rejet.

Si les attitudes racistes se rencontrent dans toutes les sociétés, elle ne sont pas spontanées. Les enfants, à leur plus jeune âge, ne jugent pas leurs copains à la couleur de leurpeau. C'est en entendant les adultes raconter, par exemple, que ceux qui ont la peau blanche sont « supérieurs » à ceux qui ont la peau noire qu'ils finissent par croire à cette idée absurde.

II – Un racisme ou des racismes ?

Racisme « anti-jeunes », racisme « anti-femme », racisme « anti-homosexuels » est utilisé dans des situations très variées pour désigner ceux qui rejettent telle outelle catégorie de personnes. Mais si toutes ces attitudes de mépris sont évidemment à condamner avec la plus grande force, parler dans tout les cas de « racisme » n'est pas forcément approprié.

Mieux comprendre : En abusant de ce terme, on risque de le banaliser. C'est pourquoi le racisme, au sens de rejet des différences physiques et culturelles, la xénophobie, ou encore l'antisémitisme,sont des phénomènes particuliers et graves qu'il faut définir avec précision pour mieux lutter contre eux.

Xénophobie : du grec xénos pour « étranger » et phobos pour « peur » ce mot désigne tout comportement de baine vis-à-vis des étrangers.

L'antisémitisme : du terme « sémite » qui reconnaît une origine commune aux Arabes et aux Juifs et qui, par abus de langage, définit un racisme dirigécontre toutes personnes d'origine juive.

1

III – L'invention des races – Tous différents, tous égaux


Un exemple de racisme : photo ci-dessus, 1941,
exposition anti-juive au palais Berlitz, à Paris.

Si le racisme existe, les races, elles, n'existent pas. Ni supérieur, ni inférieur, chaque individu est un être humain unique et égal aux autres.
La notion de « race » est née del'idée que les êtres humains se rangeaint en plusieurs catégories selon leur apparences physiques, notamment selon la couleur de leur peau. Aux XVIIIe et XIXe siècles, on estimait que, comme on classe chaque espèce animale en plusieurs races (par exemple, pour l'espèce canine : le berger allemand, le caniche, etc..), l'espèce humaine se divisait aussi en races : africaine, asiatique, européenne,etc. Cette classification allait servir à justifier une prétendue supériorité des Européens.

Les progrès de la science montrent que les êtres humains sont en fait le résultat de très nombreux métissages depuis des milliers d'années. Il est donc impossible de distinguer des « races pures », c'est à dire des individus qui se seraient toujours reproduits entre eux. Noirs, blancs ou jaunes,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le racisme
  • Racisme
  • racisme
  • Racisme
  • Racisme
  • Le racisme
  • Racisme
  • Le racisme

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !