LE SANG DE LA DENTELLIERE

Pages: 5 (1233 mots) Publié le: 10 janvier 2014
TRAVAIL D’ANALYSE
LE SANG DE LA DENTELLIERE



La Dentellière

Huile sur toile marouflée sur panneau,23.9*20.5 cm
Signé (en haut à droite) :IVMeer [IVM en monogramme]
Musée du Louvre, Paris,inv.m.I.1448






La peinture atteignit au 17 siècle une telle perfection aux Pays-Bas qu'on la confond pratiquement avec le Siècle d'or.
La production artistique était déjà considérable auxvie siècle. Dans la seule ville d'Anvers on comptait en 1560 plus de 300 maîtres de la peinture et des arts graphiques, alors qu'il n'y avait que 169 boulangers et 78 bouchers. Dans ce pays densément peuplé, plusieurs centres de production artistique étaient apparus en peu de temps et sur une faible étendue – outre Amsterdam citons entre autres Haarlem, Delft, Utrecht, Leyde, La Haye et Deventer.Bientôt la vente de peinture et de gravures entrèrent en compétition, faisant des Pays-Bas un gigantesque atelier graphique. Chaque année, 70 000 nouveaux tableaux arrivaient sur le marché, 650 à 700 peintres néerlandais, plus ou moins célèbres, ainsi que leurs élèves, peignant en moyenne et quasiment en série 94 toiles par an. Certains historiens, comme Michael North, estiment que plusieursmillions de tableaux ont ainsi été peints, dont il ne subsisterait aujourd'hui qu'à peu près 10%. Ce qui est établi, c'est que statistiquement il y avait aux Pays-Bas en moyenne cinq tableaux pour deux habitants. Selon North, « En 1643, un teinturier de Leyde possédait 64 tableaux, et dans les années 70 du xviie siècle, deux autres teinturiers se targuaient de posséder, l'un 96 tableaux, l'autre 103».
Les thèmes picturaux religieux traditionnels étaient délaissés depuis la Réforme en tant que « catholiques » (cf. Iconoclasme) ; les bourgeois protestants voulaient immortaliser leur piété, leur mode de vie, les thèmes qui leur étaient chers et leurs propres difficultés (c'est-à-dire avant tout se représenter eux-mêmes dans leur cadre professionnel et intime, si possible en tant que figuresexemplaires). Cette demande suscita un syncrétisme particulier et fit émerger de nouveaux thèmes picturaux. Il s'agit d'abord de portraits, individuels ou de groupe, où sont représentés la famille, les parents, les membres d'associations, les assemblées délibératives ; ou bien des festivités et des cérémonies ; les natures mortes fournissent des aperçus de la vie quotidienne de la bourgeoisie dans desintérieurs de parvenus, où l'on célèbre les plaisirs des sens, derrière la façade étroite et d'un classicisme sévère des maisons.
Johannes Vermeer né à Delft le 31 octobre 1632, et enterré dans cette même ville le 15 décembre 1675, est un peintre baroque néerlandais (Provinces-Unies) parmi les plus célèbres du siècle d’or. Il réalisa surtout, dans un style raffiné, des peintures de genre,principalement des intérieurs montrant des scènes de la vie domestique.
La carrière de Vermeer fut relativement courte et son œuvre de faible ampleur : en vingt ans, il n’a guère peint plus de quarante-cinq tableaux dont quelques-uns ont disparu : aujourd’hui, seuls trente-cinq lui sont attribués avec certitude, et deux font encore l’objet de discussions.
Dans la cité hollandaise rattachée à laMaison d’Orange et qui bénéficiait encore d’un statut privilégié, il semble que Vermeer ait acquis une réputation d’artiste novateur, mais il est fort possible que sa notoriété dépassât peu le territoire provincial de Delft.
Il travaillait lentement et avec méticulosité. Ses œuvres se distinguent par une combinaison de couleurs inimitables – des couleurs claires, et des pigments quelquefois coûteux,avec une prédilection pour l'outremer naturel et le jaune –, la maîtrise dans le traitement et l’emploi de la lumière, et un arrangement idéal, créant une illusion d’espace particulière. Il a créé un monde plus parfait qu’aucun dont il eût été témoin.
Après avoir été pratiquement oublié durant près d’un siècle, Vermeer fut redécouvert en 1866 lorsque le critique d’art Théophile Thoré-Burger lui...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la dentelliere
  • La dentellière
  • La dentellière
  • La dentelliere
  • Sang
  • Sang
  • Sang par sang
  • Le sang

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !