Le travail n’est-il que servitude ?

Pages: 7 (1570 mots) Publié le: 21 avril 2011
Le travail n’est-il que servitude ?

L’Homme, par nature, est fait pour travailler. En effet, son anatomie, par exemple la forme de ses mains, lui permet les manipulations les plus minutieuses. Ainsi, l’homme travaille depuis toujours, et plus encore de nos jours, du fait de la société capitaliste dans laquelle nous nous trouvons. Celle-ci, motivée par la recherche du profit et l’importance ducapital, ne peut être assouvie que par le travail.
C’est pourquoi, l’étymologie du mot travail est ici très intéressante: ce terme, du latin  « tripalium », désigne un « instrument constitué de trois pieux » (qui servait à maintenir les animaux difficiles à ferrer) et plus généralement, « instrument de torture ».
Si les événements actuels tels que les ferventes manifestations contre laréforme des retraites présentent le travail comme une sorte de mal, de supplice, doit-il être perçut comme tel aux yeux des hommes? Travaillent-ils purement par obligation, par contrainte? On parlerait alors de servitude dans le travail, c’est-à-dire l’état de quelqu’un privé d’indépendance, et donc d’une situation de privation par une personne ou un groupe d’une liberté, d‘une relation de subordinationentre la personne qui prive et la personne qui est privée de quelque chose.
D‘autre part, sachant que le taux de demandeur d’emploi en France est en croissance constante, quelles sont alors les motivations des hommes pour travailler?
Pour répondre à la question, nous nous interrogerons dans un premier temps sur la place que prennent la servitude et la nécessité dans le domaine du travail, puisdans un second temps, nous étudierons les conditions qui favorisent le travail des hommes.

Le travail, définit étymologiquement comme une torture, un supplice, peut effectivement être considéré comme une sorte d’esclavage. Il prend ainsi la forme d’une fatalité, mais n’en reste pas moins une nécessité.
Pour reprendre la pensée de Karl Marx, dans son ouvrage Le Capital, l’homme qui n’ayantaucune ressource, peut être considéré comme marchandise puisqu’il échange sa force de travail contre une rémunération. Ce fut le cas des esclaves, qui parfois n’avaient d’autres solutions que d’obéir à leur maître et d’accomplir les tâches auxquelles ils étaient destinés.
Par ailleurs, la servitude dans le travail, c’est-à-dire la situation de privation d’indépendance, peut se traduire en tant quece dernier nuit à certaines libertés, à certains plaisirs quotidiens de l’homme comme par exemple, les fêtes, les jeux, les grasses matinées… Le travail peut être considéré comme une activité servile puisque celui-ci impose des contraintes que le travailleur se doit de respecter.
L’individus, alors dans une situation d’assujettissement, soumet son corps et son esprit aux conditions du travail,à savoir les contraintes des horaires, de la pénibilité du travail etc. Cependant, cette privation de liberté est inévitable, dans la mesure où seul le travail permet de répondre aux besoins naturels de l’homme. Parce qu’il éprouve des besoins (nourriture, protections) que la nature ne peut satisfaire immédiatement, l’homme travaille. De plus, parce que cette nécessité se renouvelle naturellementet que les produits du travail sont détruits par les consommations quotidiennes des hommes, le travailleur doit, comme Sisyphe (Le Mythe de Sisyphe, Albert Camus), recommencer éternellement son labeur. Ainsi, les hommes travaillent-ils toujours plus, produisant toujours plus, sans pour autant parvenir à se libérer de la tyrannie de leurs besoins.
Du fait de la société capitaliste dans laquellenous vivons, où seuls sont primés la recherche du profit et l’importance du capital, l’homme se doit d’exercer une activité. Le travail apparaît donc comme une nécessité, dans le sens où il est primordiale dans la vie, voire la survie des hommes. En effet, l’homme vivant dans une situation précaire, va accepter de travailler dans des conditions parfois difficiles, pénibles, dans le seul but...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • le travaile n'est il pas un servitude
  • Le travail n'est-il que servitude
  • Le travail n'est-il que servitude?
  • Le travail n'est il que servitude
  • Le travail est-il une servitude
  • le travail est-il une servitude?
  • Travail servitude
  • Philosophie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !