Les causes de l’échec du parlementarisme sous la iiième et la ivème républiques

Pages: 8 (1764 mots) Publié le: 6 janvier 2010
« La vie m'a appris qu'il y a deux choses dont on peut très bien se passer : la présidence de la République et la prostate ». Ainsi Georges Clémenceau décrivait-il le rôle du président de la République sous la IIIème république, poste qu’il avait brigué a la fin de sa présidence du conseil en 1920.
Ainsi, en quoi La faiblesse des contraintes institutionnelles a-t-elle permis une pratiquepolitique, qui a mise en échec le parlementarisme français, au cours de la IIIème et de la IVème République ? La conjoncture politique et sociale a provoqué la mise en place de régimes dont les institutions garantissaient mal la volonté première des constituants. Ces derniers étaient plus enclins à trouver un compromis leur permettant de mobiliser la nation et de participer au jeu politique, dans desdispositions, les plus confortables possibles pour accéder au pouvoir. La mise en place d’un régime parlementaire dualiste mal formé a ouvert la voie au parlementarisme moniste et aux dérives du légicentrisme.
On observera dans un premier temps que les institutions offertes à la IIIème et la IVème République ont échouées à offrir de véritables contre pouvoirs au parlement (1), pours’interroger ensuite sur les dérives du légicentrisme (2), conséquence du parlementarisme.
I – L’ECHEC DES INSTITUTIONS* A* OPPOSER* UN *CONTRE POUVOIR AU LEGISLATIF
Les institutions de 1875 et de 1946 vont permettre au législatif de s’émanciper de la tutelle de l’exécutif pour gouverner. Le président de la république a un rôle politique mineur et marginal, tandis que le chef du gouvernement et sesministres vont être subordonnés au parlement. Le pouvoir sans égal du parlement va entrainer la mise en place d’un régime parlementariste.
I A – LA MARGINALISATION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
L’instauration d’un Président de la République exerçant le pouvoir exécutif est une défaite pour le Monarchistes. Ceux-ci désiraient un retour à l’ancien régime où le pouvoir exécutif était détenu parle Roi. Deux conceptions existent pour définir le régime parlementaire. Si les pouvoirs exécutifs et législatifs sont sur un pied d’égalité stricte, on qualifie le régime parlementaire de dualiste (ou Orléaniste). On l’oppose au régime parlementaire moniste. Dans un régime Dualiste, le gouvernement est responsable devant le Parlement et le Chef de l’Etat. Le Chef de l’Etat a le droit de dissoudrele parlement et de renvoyer les représentants du peuple devant les urnes. Ainsi, la responsabilité de l’Exécutif devant le Parlement et le Droit de dissolution du Chef de L’Etat garantissent l’égalité dans la séparation des pouvoirs. . Un régime orléaniste est mise en place par les lois organiques de 1875 : Les Monarchistes obtiennent la présidence de la république, mais pas au suffrage universeldirecte car le souvenir de IIème République et II Empire est récent et douloureux.
Une crise politique éclate le 16 Mai 1877 : le président Monarchiste Patrick de Mac Mahon va se livrer à un bras de fer contre l’assemblée nationale dont on a du mal à dégager une tendance net entre Républicains et Monarchistes. Le président dissout le parlement. L’objectif de cette manœuvre est l’élection d’unparlement plus favorable au retour royaliste, en s’appuyant sur le sénat réputé être une assemblée de notables.
Le président de la République Alexandre Millerand va tenter de rétablir les pouvoirs du président entre 1920 et 1924. Il Veut augmenter le collège électoral du président de la République pour diminuer l’importance du parlement dans son choix et donner plus de légitimité. L’électiondu Cartel des Gauches, qui est une coalition des partis de la gauche française, va empêcher ces réformes et contraindre Millerand à démissionner le 11 juin 1924.
Dès 1877, le parlement tient une place centrale dans la vie politique et institutionnelle française. Ce régime Parlementaire est dit moniste : le chef de l’Etat ne joue un rôle politique que très minime. Son statut est avant tout...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Parlementarisme iiième et ivème république
  • Parlementarisme sous la iiième république
  • La crise du parlementarisme sous la ivème république
  • Peut on parler de parlementarisme rationalisé sous la IVème République ?
  • Peut-on parler de parlementarisme rationalisé sous la IVème République
  • Le nouvel échec du parlementarisme moniste sous la ivème république
  • Le chef du gouvernement sous la iiième et la ivème république.
  • Peut-on parler de parlementarisme rationnalisé sous la ivème république?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !