Les colchiques

Pages: 15 (3532 mots) Publié le: 11 mars 2012
INTRODUCTION

*1er alinéa : situation du texte
Le poème « Les Colchiques » de Guillaume Apollinaire est un sonnet irrégulier qui fut publié la première fois dans « La Phalange » en 1907, puis dans le premier recueil intitulé « Alcools » et édité en 1913. Ce poème qui fait partie du cycle des « Rhénanes » (écrits rédigés en Rhénanie par l'auteur) a été composé en 1902, alors que le poète setrouvait en Allemagne.
* 2° alinéa : contenu du poème
Ce poème orphique, à tonalité lyrique, présente au lecteur un paysage d'automne, champêtre. Ce cadre pastoral et bucolique sert de prétexte à une sorte de dialogue à une voix, d'une prosopopée, dans lequel le poète semble s'adresser à l'être aimé, qui est absent. C'est un poème d'amour où la femme est comparée sans cesse à la fleur du colchique.*3 alinéa : annonce du plan
Dans un premier temps, nous étudierons le cadre spatio-temporel, le décor extérieur, ce que suggère ce paysage bucolique au lecteur. Puis nous montrerons que l'automne, chez Apollinaire, est surtout une saison sentimentale et que l'évocation des sentiments renvoie à un épisode de sa jeunesse amoureuse
[I Un paysage d'automne, de mystérieuses correspondances avec lafleur du colchique, les vaches et le vent]

1er alinéa : phrase d'annonce du contenu du développement (A et B)

Les champs, les pâturages servent de décor à ce poème d'amour, dont la tonalité est à la fois bucolique, pathétique, et lyrique et où domine la fleur du colchique.

A. Un décor champêtre, bucolique, qui sert de toile de fond

Ce poème est dominé par le thème du regard, parcequ'il donne à voir un paysage romantique à souhait. Paysage plein de charme, même s'il recèle de délicieux poisons. Le décor est assez réaliste : les pâtures, les vaches qui paissent et ruminent, la transhumance du troupeau. L'automne, c'est aussi traditionnellement la reprise de l'école : « les enfants de l'école viennent avec fracas » « jouant de l'harmonica ». Le spectacle paraît plutôt souriant,au premier abord. L'allitération des consonnes gutturales sourdes [k] et des dentales en témoigne : « Les enfants de l'école viennent avec fracas// Vêtus des hoquetons et jouant de l'harmonica ». La description se veut réaliste : ils sont habillés de « hoquetons », c'est-à-dire de capes de coton, ou de vestes en toile à larges manches. Cette sortie de classe, pleine de mouvement et de gaieté,rompt avec la langueur, la lenteur du vers précédent « Les vaches y paissant//Lentement s'empoisonnent ». Le rythme nonchalant, presque lancinant, de ces deux îlots isométriques (hémistiches hexasyllabiques qui forment un alexandrin parfait, mais déboîté), est bouleversé. L'écoulement du temps semble connaître un sursaut, une temporalité surgit au beau milieu de l'horizontalité du décor. Le tempsparaissait comme suspendu pour l'éternité au vers précédent : « Et ma vie pour tes yeux lentement s'empoisonne ». Surgissent alors les enfants et bien sûr, en filigrane, la figure, le visage de l'institutrice avec ses yeux « couleur de cerne et de lilas ». Les écoliers se livrent à la cueillette des colchiques, dans l'euphorie de la sortie de classe. Cette ambiance euphorique rompt également avec lesentiment de tristesse et de mélancolie évoqué à la fin du quintil. Point de poème délicat ou mélodieux ici, à la manière de Verlaine, peuplé de colombines, de rayons de lune ou de jardins enchantés. Mais au contraire un mélange de sensations (euphorie et dysphorie), de mouvements (antithèses entre l'adverbe « lentement » et le syntagme prépositionnel « avec fracas »). Le verbe pronominal réfléchi(empoisonner) est récurrent. Aux murmures sanglotés, aux gémissements des bestiaux succède une musique stridulente, celle des harmonicas. Nous passons d'un mouvement alenti, d'un glissement lent vers la mort à un mouvement plein de vie, d'exubérance. Guillaume Apollinaire ne parle pas de l'automne ou de la Nature comme d'une entité abstraite (caractéristique du romantisme, chez Baudelaire...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les colchiques
  • Les colchiques
  • Colchique
  • Les colchiques
  • Les colchiques
  • colchique
  • Les colchiques
  • Les colchiques

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !