Les correspondances de charles baudelire

1429 mots 6 pages
Correspondances

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

II est des parfums frais comme des chairs d'enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l'expansion des choses infinies,
Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,
Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.

Charles Baudelaire

Proposition de plan :
I - Un texte qui montre l'homme face à la nature
A - Prédominance de la nature sur l’homme vers 1 : métaphore "La nature est un temple" : connotation religieuse thème de l’intégralité du quatrain : la nature et l’homme
B - Confusions de l’homme par rapport à la nature champ lexical de la confusion antithèse "vaste comme la nuit et comme la clarté"
C - La nature envoie des signaux que l’homme doit déchiffrer comparaisons : faire comprendre la nature à l’homme par des choses qu’il connaît déjà
II - Un texte qui met en évidence l'esprit des sens
A - Relevé des 5 sens vue ("observent, regards familiers, couleur" ouïe ("longs échos, sons") toucher ("doux") odorat ("parfum, ambre, musc, benjoin, encens") goût ("parfums frais, chair d’enfant")
B - Synesthésie vers tétra métrique (vers 8) : solution du problème parfum : mot avec lequel correspondent les 5 sens
C - Influence de l’esprit sur les sens vers 14 : chute du sonnet "transport de l’esprit et des sens"
Conclusion

Le poème Correspondances de Charles Baudelaire est un dialogue entre l’homme est la nature. Selon Baudelaire, la nature détient le pouvoir de transporter l’esprit et les sens de l’homme.

1. Situation :

Baudelaire, très influencé par le

en relation