Les déterminants de l'investissement

Pages: 8 (1999 mots) Publié le: 13 mai 2012
Flexisécurité

Aller à : Navigation, rechercher
Le terme de «flexi-sécurité» (contraction de flexibilité et sécurité) désigne un dispositif social autorisant une grande facilité de licenciement pour les entreprises (volet flexibilité) et des indemnités longues et importantes pour les salariés licenciés (volet sécurité).
Il repose sur l'idée apparemment paradoxale selon laquelle pour inciterles employeurs à embaucher, il faut faciliter la procédure de licenciement.
Les PME hésitent en effet à embaucher lors des périodes florissantes car elles redoutent l'épreuve des procédures de licenciement lorsque la conjoncture se retourne.
En contrepartie, le salarié bénéficie d'une généreuse indemnisation en cas de chômage et d'un maintien de ses droits, même s'il change d'entreprise ou s'ildemeure sans emploi.
D'origine récente, ce mot-valise n'est pas encore définitivement fixé en français : Les variantes (flexicurité, flexécurité, flexsécurité, flex-sécurité, flexisécurité, flexi-sécurité) connaissent des fortunes diverses.
En anglais par contre, le mot-valise flexicurity ne semble pas avoir de concurrent sérieux.

|Sommaire|
| [masquer]  |
|1 Historique de la notion |
|2 Flexi-sécurité et analyse économique |
|3 Danemark |
|3.1 le dispositif |
|3.2les résultats |
|4 Flexi-sécurité à la française ? |
|5 Notes et références |
|6 Annexes |
|6.1 Bibliographie |
|6.2 Article connexe|
|6.3 Liens externes |


Historique de la notion[]

La notion de "flexi-sécurité" trouve son origine en 1995 aux Pays-Bas suite à une note du ministre du travail, Ad Melkert, intitulée "Flexibility and Security". Elle débouche en 1999 sur la loi « flexibilité et sécurité » (« wet Flexibiliteiten Zekerheid ») dont l’objectif majeur est de réduire le dualisme du marché du travail, c’est-à-dire l’existence d’une main-d’œuvre stabilisée sur des marchés primaires et d’une main d’œuvre peu sécurisée sur des marchés secondaires beaucoup plus flexibles1. Concrètement, cette loi consiste à faciliter le recours aux contrats de travail temporaires par les entreprises, à attribuer les mêmesdroits aux travailleurs en matière de sécurité sociale quel que soit le type de contrat et à soumettre les agences de travail temporaire à des règles plus strictes.
C'est toutefois l'expérience danoise qui sert le plus souvent de référence dans la représentation qui domine les débats actuels sur cette notion. Au Danemark, la notion de « flexicurité » est mentionnée pour la première fois dans unepublication de 1999 du Ministère du travail (Arbejdsministeriet) dans laquelle est décrit le fameux « triangle d’or » :
• grande flexibilité du marché du travail, avec des règles de licenciement souples
• système d’indemnisation généreux des salariés en situation de chômage
• politiques actives de l’emploi, visant à éviter le chômage de longue durée et à contrôler la disponibilité et lamotivation des chômeurs

Flexi-sécurité et analyse économique[modifier]

Le fait que les économistes disposent à partir de la fin des années 19802 de données précises sur les créations et destructions d’emploi modifie profondément la compréhension du marché du travail en montrant l’ampleur des flux : chaque jour environ 10 000 emplois sont détruits et 10 000 emplois sont créés en France. Ce...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les déterminants de l'investissement
  • Les déterminants de l'investissement
  • Les determinants de l'investissement
  • Les déterminants de l'investissement
  • Les determinants de l'investissement
  • Les déterminants de l'investissement
  • Dans quelle mesure la demande est-elle un déterminant de l'investissement
  • Déterminants de l’investissement selon keynes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !