Les disparités et ingalités démographiques et naturelles en france

879 mots 4 pages
Peuplée de 65,4 millions d’habitants, la France est la cinquième puissance économique mondiale aux taux de change du marché. Son économie, de type capitaliste avec une intervention étatique assez forte, fait d’elle un des leaders mondiaux dans les secteurs de l’agroalimentaire, de l’aéronautique, de l’automobile, des produits de luxe, du tourisme et du nucléaire. Malgré sa puissance économique et son développement les inégalités préoccupent la France comme la plupart des pays du monde. Ces inégalités et disparités peuvent être observées sous différentes formes. Nous distinguons des inégalités démographiques et des inégalités naturelles. Pour étudier ces deux sources d'inégalités en France et alimenter cette recherche nous allons prendre l'exemple de différentes régions: île de France en se concentrant sur Paris,et du Massif central.

Les 65,4 millions d'habitants sont inégalement réparti sur le territoire français. En effet la population se concentre très largement dans les villes et rapproche des cours d'au et des littoraux. Paris écrase, avec sa population totale de plus 2100 milliers d'habitants, toutes les autres villes françaises. Marseille est la deuxième ville la plus peuplée de France suivit de Lyon et puis de Toulouse. Cette concentration urbaine de la population française est à mettre en relation avec le phénomène de l'exode rurale. Les français quittent les campagnes pour rejoindre les villes. Ces migrations privilégient les plus grands centres urbains mais a pour effet de diminuer la population dans les régions rurales. Cela créer un déséquilibre démographique et l'apparition du "diagonale du vide", cette large bande du territoire français allant de la Meuse aux Landes qui est caractérisée par des densités de population très faibles (moins de 30 habitants par km2). Le cas du Massif central est assez emblématique, car la population décrût tôt et durablement. Le village de Saint-Germain-l'Herm, a vu sa population divisée par cinq entre 1850 et 1999,

en relation