Les fonctions d'une ville-monde

1313 mots 6 pages
jeudi 27 septembre 2007

DEUXIEME COURS (suite)
CHAPITRE 2. LA SCULPTURE ROMANE. 1 La couleur : elle est partout dans les églises romanes : aux murs, aux sculptures. 2 L’Iconographie : c’est celle d’une foi « terrifiée » : l’Apocalypse aux tympans.
L'homme du XII°siècle croit. Il croit en un Dieu absolument étranger, transcendant et qui n'a rien de commun avec l'homme. Un Dieu terrible dont la volonté est incompréhensible à l'esprit humain. La figure bysanthine du Dieu du tympan de Moissac est faite pour donner cette impression de puissance terrifiante. Il croit encore que la fin du monde est proche. Qu'elle peut le concerner directement. Que l'Apocalypse est pour demain sinon pour aujourd'hui. Le Dieu gothique se rapporchera de l'homme. Sa volonté distinguant clairement le bien du mal deviendra compréhensible et à l'Apocalypse se substituera au tympan des églises le Jugement Dernier. Le Dieu du gothique tardif, aux XIV° et XV° siècles deviendra plus "humain" encore : ce sera le Crucifié. Le Dieu touché par la mort : le Christ de pitié.

3 Les caractéristiques : le rejet du « réalisme ».
La sculpture romane ne s'inspire pas "de la nature". La représentation de l'homme apparaît "déformée". Il faut comprendre les raisons de cette déformation. Elles tiennent essentiellement (cf Focillon) à la soumission de la sculpture au cadre architectural. A la domination de l'architecture sur la sculpture qui ne commencera à se libérer qu'à partir de l'âge gothique pour achever sa libération à la Renaissance.

3.a. Première loi : La soumission au cadre architectural (Facteur architectural).
Le chapiteau, la voussure constituent des cadres formels dans lesquels la sculpture doit entrer et, pour y parvenir, se plier. Ainsi, l'homme trapèze (ci-dessous) doit-il sa forme au claveau dans lequel il s'inscrit.

3.b. Deuxième loi : l’espace-lieu (Facteur métaphysique)
La théorie aristotélicienne, en vigueur au Moyen-Âge ne conçoit pas l’espace comme homogène à la façon

en relation

  • Les fonctions d'une ville-monde
    451 mots | 2 pages
  • Paris, ville monde ( histoire première )
    1402 mots | 6 pages
  • Territoire urbains et ruraux
    25284 mots | 102 pages
  • New york, ville monde, mais avec des limites
    1240 mots | 5 pages
  • La distinction "france rurale"/"france urbain" est-elle toujours pertinente ?
    5021 mots | 21 pages
  • Les villes mondiales
    769 mots | 4 pages
  • Introduction à l'anthropologie urbaine.
    1549 mots | 7 pages
  • New york city : ville monde
    826 mots | 4 pages
  • villes mondiales
    477 mots | 2 pages
  • Economie urbaine
    4206 mots | 17 pages