Les imprécations de camille

1321 mots 6 pages
Réprésenté pour la 1ère fois en 1640, Horace est une pièce écrite par Corneille. Cette tragédie met en scène le conflit qui oppose Rome et Albe. Chaque cité désigne trois guerriers : les Curiace pour Albe et les Horace pour Rome. Leur combat décidera du sort de l’une des deux villes. Mais les Curiace et les Horace ont des liens de famille : Sabine, sœur de Curiace est la femme d’Horace, et Camille, sœur d’Horace, aime Curiace. Le combat se solde par la victoire de Rome qui pourra désormais imposer sa suprématie à Albe. Horace décide d’aller voir sa sœur mais cette dernière ne célèbre pas la gloire de son frère qui a tué celui qu’elle aime. Dès lors s’engage un affrontement entre le frère et la sœur. Quel sera le sort de chacun d’eux ?

Quant Camille reçoit son frère elle ne l’accueille pas en vainqueur qui a sauvé la grandeur de Rome grâce à sa bravoure. Que lui importe le salut de Rome face à la souffrance qu’elle endure du fait de la mort de son amant (Curiace), tué par son propre frère. Elle l’injurie puis lance des malédictions contre Rome. Elle appelle de tous ses vœux que Rome connaisse un destin funèbre. Les quatre premiers vers commencent par une anaphore : »Rome ». Rome est le sujet de l’affrontement entre le frère et la soeur. Pour Camille Rome est la cause des ses malheurs (mort de son amant) alors qu’elle représente la mère patrie pour Horace. Cette idée est d’ailleurs renforcée par le vocabulaire de la mère nourricière : "qui t’a vu naître, et que ton coeur adore". Désormais tout les oppose comme le souligne l’antithèse « je hais / elle t’honore. Cette dualité entre les deux protagonistes s’exprime aussi par l’alternance des pronoms de la première et de la deuxième personne impliquant tantôt Camille : »mon ressentiment ; mon amant ; je hais » ; tantôt Horace : « ton bras qui est une métonymie, ; t’a vu, ton cœur ; t’honore ». La haine que Camille nourrit à l’encontre de Rome va grandissante. Elle maudit Rome au point de vouloir toutes les

en relation

  • Horace commentaire
    1120 mots | 5 pages
  • corpus théâtre
    397 mots | 2 pages
  • Etude horace
    565 mots | 3 pages
  • Commentaire Horace
    366 mots | 2 pages
  • Horace commentaire
    386 mots | 2 pages
  • Horace IV, 5
    338 mots | 2 pages
  • Fleur
    633 mots | 3 pages
  • corpus dimension tragique
    334 mots | 2 pages
  • Les femmes de la fatalité horace de corneille
    980 mots | 4 pages
  • 8b7f88cf97a 1
    7775 mots | 32 pages