Les médias comme organismes de surveillance appropriés pour agir au nom du public

Pages: 10 (2269 mots) Publié le: 14 août 2011
Les médias sont-ils des organismes de surveillance appropriés pour agir au nom du public ? À cette question, nous apportons une réponse reflétant les forces et les faiblesses des médias et relativisons leur rôle dans la protection de nos institutions démocratiques. En seconde analyse, nous verrons quelles sont les incidences éthiques du recours aux médias comme mécanisme de transparence desorganisations publiques.

Notre réflexion sera appuyée par de brèves illustrations et de multiples références. Elle se terminera par une conclusion démontrant l’importance d’élargir le champ de l’éthique dans un domaine jusqu’ici réfractaire à cette nécessité.

LES MÉDIAS COMME ORGANISMES DE SURVEILLANCE APPROPRIÉS
POUR AGIR AU NOM DU PUBLIC.

Dans la plupart des sociétés de droit, leslibertés de presse et d’opinion font l’objet de protections législatives particulières, souvent même constitutionnelles. Et dans l’imaginaire populaire, les médias sont souvent affublés du titre chevaleresque de véritables «gardiens de la démocratie». Ces illustrations démontrent bien l’influence des médias dans nos régimes démocratiques.

Depuis quelques années, les médias écrits et électroniquesfont l’objet d’une concentration grandissante aux mains de puissants groupes industriels et financiers. La concentration, pour reprendre les propos de Marc Raboy, est «le processus économique et financier qui caractérise un marché marqué à la fois par la réduction du nombre des acteurs et par l’augmentation de leur envergure» . Dans plusieurs pays, particulièrement ceux où l’État n’est pas un acteurmédiatique de premier plan, ces conglomérats détiennent presque le monopole de l’information. Le retour sur l’investissement est certainement l’une des motivations premières de ces groupes commerciaux face à ce secteur d’activités. Mais on ne saurait occulter l’intérêt qu’ils portent sur l’information dans la mesure où l’information est porteuse de valeurs et permet d’exercer, par des choix«éditoriaux», un certain pouvoir sur les politiques publiques .

Ce pouvoir, le gestionnaire public ne peut l’ignorer puisque les valeurs de la société dans laquelle les organisations publiques évoluent constituent le fondement sur lequel repose toute construction intellectuelle éthique. Prenons l’exemple des années quatre-vingt où l’on a vu l’influence du discours néolibéral du président étasunienRonald Reagan et de la première ministre britannique Margaret Thatcher, largement relayé par une certaine presse , toucher directement les structures et le rôle même de l’État . L’impact de ces politiques a notamment été une réduction sensible du rôle régulateur des gouvernements et l’abandon d’importants secteurs d’activités économiques au profit du secteur privé .

En d’autres termes, les médiasd’information sont loin de constituer des acteurs neutres dans la démarche éthique du gestionnaire public dans la mesure où ils influencent et peuvent parfaitement promouvoir des valeurs sous-jacentes à certains enjeux socio-économiques. Et même, nous venons de le voir, menacer le caractère public de certaines organisations.

À cette analyse de l’influence des intérêts des détenteurs desmoyens d’information, il faut ajouter un autre phénomène, celui de la marchandisation de l’information. L’information est aujourd’hui consommée rapidement, présentée de façon superficielle et se résume souvent à quelques phrases percutantes visant à attirer une clientèle qui génèrera le maximum de revenus publicitaires. Dans ces conditions, il faut donc garder l’esprit critique face au rôle des médiaslorsqu’on les présente comme représentants et protecteurs de l’intérêt public.

Une remarquable manifestation québécoise de la défaillance des médias à jouer efficacement le rôle d’organismes objectifs de surveillance de l’intérêt public est le traitement de la tristement célèbre «affaire Barnabé». En bref, il s’agit de l’histoire d’un individu en crise aiguë, arrêté par des policiers du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Public health surveillance
  • Le CG des organismes publics
  • Espace public, politique et médias
  • Média et espace public
  • Espace public et médias
  • Stratégie social media exemple d'un organisme de formation
  • l'espace public,l'opinion publique et les medias
  • Elaborer un plan de commuication stratégique pour un organisme public

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !