Les obstacles à la connaissance scientifique du social

Pages: 7 (1536 mots) Publié le: 28 avril 2010
II- Les obstacles à la connaissance scientifique du social
2.1 La familiarité avec le monde social
Dans toutes les sciences les chercheurs ont dû rompre avec les idées qui leur étaient familières et qui, de fait, obscurcissaient leur réflexion (Astronomie : idée d’une terre au centre de l’univers ; Biologie : idée de la maladie en tant qu’effet de l’action exercée par des forces surnaturelles)Désormais, le corps de connaissance de ces sciences est bien établi de sorte qu’elles sont beaucoup plus armées qu’elles ne l’étaient à leurs débuts pour écarter les croyances populaires. La vie au laboratoire est beaucoup plus coupée de la vie sociale ordinaire : on y travaille sur des objets scientifiques qui ont peu à voir avec les idées de sens commun qui circulent au quotidien dans lesgroupes de non-spécialistes, d’autant que ceux-ci se sentent moins autorisés pour développer un discours sur les phénomènes qui sont au fondement de la reproduction de la vie chez l’espèce humaine.
Le sociologue qui travaille sur le sport ne bénéficie pas d’une telle séparation. Il rencontre sans cesse son objet dans la vie quotidienne en raison de la grande couverture médiatique dont il fait l’objetet de son caractère de divertissement populaire. Les rapports entre la science à laquelle il se consacre dans le cadre de sa fonction professionnelle et la vie quotidienne se caractérisent donc par une plus grande porosité. La difficulté à laquelle le chercheur en science sociale doit faire face tient donc au fait qu’il n’est jamais séparé du monde qu’il étudie. C’est cet enracinement dans lemonde social qui le rend perméable aux idées, aux croyances, aux doctrines que véhiculent les discours de sens commun. Il a ainsi plus de mal à mettre à distance ces idées toutes faites qui lui sont familières et à questionner ce que les autres considèrent comme allant de soi au sujet du sport.
2.2 L’illusion de la transparence
On succombe à l’illusion de la transparence du social toutes les foisque l’on pense que chacun de nous, en tant qu’il est humain, détient au fond de lui une connaissance de la société. Si l’on suit cette idée, tout un chacun pourrait faire de la science puisqu’il suffirait de revivre par la pensée ses expériences humaines les plus profondes pour avoir accès à une part de vérité sur le monde social. On pourrait donc avoir accès une connaissance scientifique du mondesocial en se contentant de se livrer à une simple introspection.
A partir du moment où l’on considère que le monde social est, pour ainsi dire, transparent pour ceux qui y participent, il suffirait alors d’avoir saisi au vol les paroles de ses voisins et d’avoir vu comment ils se comportent pour accéder à une connaissance scientifique des faits sociaux. C’est ce que l’on appelle l’illusion dusavoir immédiat : il suffirait de voir pour savoir et d’entendre pour comprendre. En agissant ainsi, on aurait toutes les chances de faire de la sociologue spontanée : cela consiste à reprendre à son compte ce que Émile Durkheim appelait des évidences ou des prénotions, c’est-à-dire un ensemble d’idées et d’opinions préconçues que l’on accepte comme allant de soi.
L’exemple de l’humanisme.L’humanisme fournit tout un répertoire de théories que l’on peut faire passer pour de la science dès lors que l’on pense que la science sociale est une science de l’humain. Selon cette représentation, l’humain est à la fois l’objet des sciences dites humaines et leur principe explicatif. En effet, l’idéologie humaniste présuppose qu’il existe quelque chose que l’on nomme l’humain et qui est doté decaractères éternels : ces caractères seraient logés au fond de l’Homme, dans sa nature, et échapperaient ainsi à l’histoire et à la culture. En fait, cette idée de sens commun nous fait retomber dans la métaphysique puisqu’elle prétend expliquer des pratiques sociales par des causes premières. On est donc loin de la règle méthodologique énoncée par Durkheim.
Exemple d’une idée de sens commun fondée...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Quels sont les principaux obstacles à la connaissance scientifique
  • La matière est-elle un obstacle à la connaissance
  • La pauvreté est elle un obstacle à la cohésion sociale?
  • Connaissance scientifique
  • La connaissance scientifique
  • La connaissance scientifique
  • La connaissance scientifique
  • La connaissance scientifique et la vérité

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !