Les ouvriers dans la société française

Pages: 18 (4346 mots) Publié le: 4 janvier 2011
La génération singulière
* Au lendemain de la guerre l’INSEE met en place les CSP (catégories socioprofessionnelles). Ces catégories ont une grande influence sur les sciences sociales (notamment la sociologie du travail)
A cette époque, la classe ouvrière est découpée en trois strates : les manœuvres, les OS (ouvriers spécialisés) et les OP (ouvriers professionnels).
* Le concept de« génération » déjà utilisé par Ariès et Halbwachs est préféré pour définir le « groupe central » qu’est la classe ouvrière. On entend par « groupe central » l’ensemble des individus ayant vécu les mêmes expériences fondatrices et les mêmes formes initiales de socialisation. « Conscience de classe ».
* De 1930 à 1950’s = stabilisation des bastions industriels
De la crise 1930’s à la guerre froide= « deuxième génération » ouvrière (ouvriers qualifiés)
* Crise de 1970’s = destruction des bastions donc pas de reproduction de la classe ouvrière.
* Problématique : comment est-on passée d’une classe ouvrière solidaire avec une conscience de classe à la marginalisation de certains de ses membres ?

1) Les grands principes de structuration d’une génération sociale
a) Le cyclehéroïque
* Les évènements de 1936 ont marqués les « mémoires collectives »
Début de luttes intenses qui se termine avec la fin de la guerre froide.
* Une extrême violence des mouvements sociaux : grève de novembre 1938 (considéré comme illégale) = suivit d’une répression terrible. plusieurs milliers d’ouvriers licenciés, des centaines d’ouvriers emprisonnés.
* Sous Vichy, le mouvementouvrier est réduit à l’action clandestine
* Du 27 Mai au 9 Juin 120 000 mineurs stoppent le travail (idem en Octobre 1943) = contestation contre la présence allemande et le problème de ravitaillement.
* Aout 1944, les cheminots commencent une grève pour paralyser les armées allemandes. (Plusieurs morts)
* Actions de sabotages avec les maquis, bagarres avec les CRS…
* Répressionterrible : des centaines de milliers de travailleurs ont étés déportés et assassinés.
* 1955 = grève de Saint-Nazaire dernière du cycle extrêmement violent.
* La place centrale tenue par les bastions de la grande industrie
* 1938 = le syndicat installe son hégémonie sur le mouvement ouvrier local « contrôle ouvrier »
* Usine est l’enjeu numéro un des conflits : les grévistes sontconscients d’avoir du pouvoir sur la production, le pays a besoin d’eux pour se remettre du cyclone donc on leurs accorde des avantages.
* Tout au long de ces évènements : rôle décisif jouer par la CGT et le PCF. Métallos, les mineurs qui sont au-devant de l’action pour les grèves… A contrario, le monde des bureaux est hostile à la grève (fonctionnaires, employés…)

b) L’enracinement dans laclasse ouvrière
* 1930’s à 1950’s : stabilité de la structure sociale et du monde du travail a permis la consolidation de la tradition collective des ouvriers de la grande industrie française. (renforcement des liens)
* Il y a peu de transformations au niveau des groupes sociaux jusqu’au début de 1950’s : les effectifs industriels progressent à peine de 500 000 personnes en 25 ans (c’estpeu). Ça prouve que des caractéristiques du marché du travail sont toujours présentes: secteurs  « protégés », paternalisme dans l’industrie lourde et secteurs anciens (textile et industrie légère)….
* L’ « ouvriérisation » et l’homogénéité de la classe ouvrière se renforcent.
* C’est en 1954 que la France atteint son plus fort taux d’industrialisation et que la proportion des ouvriersatteint son sommet historique (87,2%d’ouviers pour 5,1% de patrons et 7,7% d’employés) donc la classe ouvrière occupe donc une grande place dans la vie économique du pays.
* Depuis la crise, les innovations technologiques sont faibles et c’est ce qui explique l’homogénéité de la classe ouvrière. Celle-ci est aussi expliquée par une période de faible exode rural.
* La stabilisation des...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les ouvriers dans la société française
  • Les ouvriers dans la société française
  • Les ouvriers dans la société française
  • Les ouvriers dans la société française gérard noiriel
  • Société francaise
  • Société française
  • La societe francaise
  • Société française

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !