Les points communs et les différences entre nazisme et fascisme

649 mots 3 pages
Le sport peut être une école de vie

C’est souvent en pratiquant une activité sportive que les jeunes apprennent la vie, dit-on.
Le sport est-il donc le reflet de la vie ? L’endroit où on peut apprendre à grandir, de la même manière que dans la société. Le sport contribue-t-il à développer une meilleure mentalité ? Mais, au-delà de tout cela, le sport nous montre-il les bons et les mauvais côtés de la vie ?

Tout d’abord, le sport respecte le système de la hiérarchie. Dans toute civilisation, les hommes doivent respecter les différents degrés de hiérarchie. Lorsqu’on fait du sport, amateur ou professionnel, il faut respecter un arbitre, un entraineur, un président de club, … Dans un club de football, les enfants doivent appeler leur entraineur « coach », lui serrer la main, … pour lui montrer le respect.

Le sport permet le dépassement de soi. Comme à l’école ou au boulot, nous sommes amenés à devoir en faire plus pour soi-même ou pour l’équipe. C’est la motivation du sportif, de son entraineur ou du public, qui permet d’essayer de toujours donner le meilleur. Lors d’un meeting d’athlétisme, les encouragements du public pour leur « chouchou » peuvent lui donner des ailes pour réaliser une bonne performance.

D’autre part, quand on fait partie d’une équipe sportive, il nous faut apprendre la cohabitation et la collaboration. Il faut vivre ensemble et développer de bonnes relations avec les autres membres de l’équipe. Mais, il faut également s’entraider, se motiver et apprendre ensemble les joies de la victoire et les déboires de la défaite. Observons la réaction d’un staff lorsqu’une équipe de football perd un match de coupe du monde. Les entraineurs, les préparateurs physiques se précipitent sur le terrain et essayent de consoler leurs joueurs. Ceux-ci se lèvent à leur tour et vont chercher les joueurs les plus émotifs pour qu’ils se relèvent.

Dans cette idée, l’apprentissage de la défaite, c’est la vie ! Les enfants qui font du sport apprennent, depuis

en relation

  • Les points communs et les différences entre nazisme et fascisme
    1118 mots | 5 pages
  • Le totalitarisme
    1221 mots | 5 pages
  • « Genèse et affirmation des totalitarismes »
    3095 mots | 13 pages
  • Totalitarismes des années 1930
    3718 mots | 15 pages
  • Fascismes, stalinisme et totalitarisme
    1658 mots | 7 pages
  • Hitler-staline
    361 mots | 2 pages
  • L'embrigadement dans une société totalitaire
    3439 mots | 14 pages
  • Les fascismes en europe de 1920 à 1939
    2109 mots | 9 pages
  • Adoption internationale arche de zo une affaire
    1278 mots | 6 pages
  • Histoire
    2098 mots | 9 pages