LS Texte Final

Pages: 6 (2881 mots) Publié le: 5 mai 2015
Emma, Louise L, Louise F, Maxime, Edouard
Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans notre émission quotidienne : débats d’histoires !
Aujourd’hui, nous allons vous parler de la torture ! Mais d’abord, définissons-la. La Convention des Nations unies contre la torture définit la « question »comme tout acte par lequel une douleur ou des souffrances aiguës, physiques ou mentales, sontintentionnellement infligées à une personne à fin d’obtenir des renseignements ou des « aveux »
Nous allons maintenant accueillir notre premier spécialiste, M.Valéry-Radot.
Bon jour.
Bonjour
Bien, M.Valéry-Radot, il me semble que vous êtes un spécialiste de la torture n’est-ce pas ?
Oui, mais plus exactement de la période s’étendant jusqu’au XVIIIe siècle.
Bien, pouvez-vous nous parler de cette époquealors ?
Bien sûr. Rappelons d’emblée qu’il y avait deux sortes de question : la question dite « préparatoire » et celle dite « préalable » ou « définitive ». La première était utilisée au cours de la procédure afin de soutirer les aveux du prévenu. La seconde se tenait après la fin du procès : on la soumettait au condamné à mort pour que celui-ci révèle l’identité de son ou ses complices. C’est à lapremière que nous allons nous intéresser.
L’usage de la question préparatoire s’inscrit en fait dans un système dit des « preuves légales » qui caractérisait la procédure dite « inquisitoire ». Ce système…
Qu’entendez-vous par procédure inquisitoire ?

Il s’agit de la procédure criminelle réservée, en théorie, aux crimes les plus graves tels que les homicides, la sorcellerie, ou ceux commis pardes récidivistes, mais qui dans les fait peut concerner n’importe quelle affaire criminelle.
Ce système des preuves légales a peu à peu émergé à partir du XIIIe siècle quand s’est modifié le système probatoire. À partir de cette époque, quand la procédure inquisitoire a commencé à s’introduire dans la justice laïque, s’est imposée la recherche de preuves plus rationnelles que celles utiliséesalors reposant sur l’ordalie aussi couramment appelée Jugement de Dieu.

Ne s’agit-il pas de ces pratiques consistant à plonger une femme dans la rivière ? Cela servait à déterminer si elle était une sorcière il me semble.
En effet, mais ce n’est qu’une de ces pratiques. On peut aussi citer la brulure au fer rouge, servant au même but. Mais ne nous égarons pas.
Bien entendu, continuez.
Dans lesystème inquisitoire, la culpabilité devait être établie par des preuves « objectives », des indices matériels ou naturels établis par l’enquête. Cette nouvelle conception de la preuve était favorable à l’accusé. En effet, cette théorie des preuves légales protégeait l’accusé de l’intime conviction du juge. Ce dernier ne pouvait tenir compte que des faits prouvés devant lui. Il était même préciséqu’il ne devait pas tenir compte des indices qu’il avait pu connaître à titre privé. En outre, les preuves devaient être absolument certaines, « plus claires que le jour » précisaient même un adage. Pour prononcer une condamnation, le juge avait besoin d’une preuve pleine. Ce pouvait être soit l’aveu de l’accusé – mais un aveu appuyé par des indices suffisants –, soit la déposition de deux témoins devisu : un seul témoignage ne valait qu’une « demi-preuve ». Par ailleurs, les indices étaient analysés selon une hiérarchie précise, allant de l’indice léger – ou « adminicule », qui ne forme même pas une demi-preuve – à l’indice indubitable, en passant par l’indice grave. Ce système, on le voit, offrait des garanties à la défense. En effet, si le juge ne disposait d’aucune preuve pleine il n’avaitpas d’autre choix que d’acquitter le prévenu. Or, ce système des preuves légales connaissait ses limites dans les cas où les indices contre l’accusé se multipliaient sans former, pour autant, une preuve pleine. Que devaient faire les juges qui soupçonnaient fortement le prévenu mais ne pouvaient prononcer la moindre sanction contre lui ? C’est dans cette situation que la question préparatoire...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Texte Final
  • Texte final
  • Texte Final TPE
  • Explication De Texte Final
  • Le Parti Communiste Texte Final
  • Dissertation samuel beckett texte final
  • House Trip Fichier Final Avec Texte
  • Résumé du texte: hitler et la "solution finale": le jour et l'heure

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !