Mémoire

447 mots 2 pages
INTRODUCTION GENERALE

Le sport moderne présente des intérêts multiples. Ces intérêts sont à la fois artistique, économique, éducatif, idéologique, politique, social, symbolique et technologique. Le sport fait aujourd’hui partie intégrante de la société. Et pour reprendre l’expression de Marcel MAUSS (1976) : « Le sport est un phénomène social total. »
Activité physique institutionnalisée et codifiée, facteur de développement multidimensionnel de ce millénaire marqué par un besoin de développement et d’une paix durable, le sport est l’une des voies pour l’atteinte des objectifs du millénaire.
Les activités sportives contribuent à forger le caractère par la conscience de soi et la maîtrise de soi, la connaissance de ses propres limites, la persévérance dans l’effort et la détermination ou la volonté de réussir. C’est pour toutes ces raisons que Thomas RYAN déclarait : « Le sport est la nécessaire discipline que j’implique pour établir un rapprochement avec la discipline d’une vie spirituelle. »
La pluralité des activités sportives au Burkina Faso atteste la primauté accordée aux vertus du sport. La pratique sportive exprimée au plan national connaît un développement réel en dehors des structures officielles. La politique nationale de développement du sport et le lancement des Engagements Nationaux du Président du Faso en 1994 constituent la base de cette pluralité des activités sportives sous la houlette du ministère en charge des sports.
Régies par des règles partagées par un grand nombre de personnes, les activités sportives doivent mettre en compétition entre eux les pratiquants d’une même discipline.
Pour la pratique des activités sportives, que ce soit dans un cadre formel ou informel, les pratiquants ont besoin de repères, de sécurité, d’être encouragés, stimulés et de se surpasser ; c’est à ce niveau qu’intervient le rôle important de l’animateur et de l’encadreur.
Au regard de l’expansion du football, de l’engouement qu’il suscite au plan

en relation

  • Mémoire et mémoires
    4680 mots | 19 pages
  • Mémoire et mémoires
    1121 mots | 5 pages
  • Les mémoires
    7391 mots | 30 pages
  • la memoire
    4921 mots | 20 pages
  • Les mémoires
    360 mots | 2 pages
  • Memoire
    5820 mots | 24 pages
  • La mémoire
    2986 mots | 12 pages
  • Memoire
    3790 mots | 16 pages
  • Memoire
    1662 mots | 7 pages
  • Mémoire
    476 mots | 2 pages