Méthaphore des lumieres

332 mots 2 pages
Qu'est ce que le mouvement des Lumierres ?
Les lumières tirent leurs noms du combat qu'elles mènent contre l'obscurantisme. Les Lumières sont un mouvement philosophique du XVIIIe siècle qui essaye de propager le savoir à tous.
Née dans les salons intellectuels, la philosophie des Lumières s'appuie sur les découvertes scientifiques pour développer l'esprit critique et lutter contre toutes les formes de préjugés.

La métaphore de la lumière

Le siècle des Lumières tire son nom du mouvement intellectuel, culturel et scientifique aux multiples manifestations connu sous le nom de Lumières. Il se présente comme une periode qui se veut éclairé par la lumière métaphorique des connaissances, et non pas l’illumination divine, "émanation de l’absolu".

La métaphore de la lumière désigne le mouvement intellectuel critique où La raison éclaire tous les hommes, elle est la lumière, ou plus précisément, ne s’agissant pas d’un rayon, mais d’un faisceau : les Lumières. C'est la floraison d'idées nouvelles, ainsi que les progrès scientifiques du temps qui caractérise le XVIII e siècle européen

Elle suggère aussi une vision simplifiée du monde, où l’« homme éclairé » s’oppose à la masse de ceux restés dans les ténèbres. La formule a donc bien tant une dimension sociale qu’une dimension spatiale. Sous la plume des philosophes, les Lumières désignent par métonymie les élites européennes ouvertes aux nouveautés, une « République des Lettres éclairées ».

le XVIIIe siècle européen a été marqué par le rationalisme philosophique et l'exaltation des sciences. L’image des "Lumières" était déjà fréquemment employée par les écrivains et les penseurs de l'époque, convaincus qu'ils venaient d'entrer dans un nouvel âge illuminé par la raison, la science et le respect de l'humanité; et s'étendait à de nombreux pays européens: "Enlightenment" en Angleterre, "Aufklärung" en Allemagne, "Illuminismo" en Italie... Ainsi partout s'énonçait la négation du passé et la croyance en la

en relation

  • Un secret
    825 mots | 4 pages
  • Commentaire any where out of the world
    634 mots | 3 pages
  • Candide ou l'optimisme
    289 mots | 2 pages
  • Le siècle des Lumières
    393 mots | 2 pages
  • Le temps retrouvé marcel proust : description du duc de guermante
    2275 mots | 10 pages
  • Globalia "Jean françois rufin"
    931 mots | 4 pages
  • Commentaire sur le discour du vieux tahitien dans " le suplément au voyage de bougainville" de diderot
    481 mots | 2 pages
  • L'assomoir chap vi
    327 mots | 2 pages
  • Analyse des figures de style et reflexions
    589 mots | 3 pages
  • Madame du châtelet: discours sur le bonheur
    833 mots | 4 pages