MADISON Il Est Bien L Un Des Inventeurs De La Re Publique Moderne

Pages: 8 (3241 mots) Publié le: 23 mars 2015
Madison, Il est bien l’un des inventeurs de la république moderne.
On sait en effet que, dans les difficultés économiques, sociales et politiques traversées par les treize Républiques réunies par les Articles de Confédération, il a repris les deux problèmes attribués traditionnellement à la république, qui faisaient qu’au18 siècle on pensait que la république ne convenait qu’à desEtats anciens et petits, et il a apporté à ces deux objections une réponse assez radicalement nouvelle, et adaptée aux conditions de la modernité.
I)...
Les deux problèmes sont celui de la taille--- de la république, qui pose le problème de la participation directe des citoyens en personne, et surtout celui des factions***, causé surtout par la liberté, elle-même impliquée par legouvernement populaire.
On sait que Madison apporte à ces deux problèmes deux éléments de réponse liés, (essentiellement dans l’article 10, qui propose l’abandon du système dit de la « démocratie pure » au profit de celui de la « république », c’est-à-dire « par représentation” ) :
A)
Le premier élément de réponse consiste dans le passage de la participation directe à lareprésentation, qui va non seulement permettre à des citoyens nombreux d’exercer leur pouvoir politique, mais aussi, en réponse au problème des factions, de « filtrer et raffiner les vues publiques en les faisant passer à travers celles d’un corps choisi de citoyens ». ----
Quant à la nécessité d’une république étendue,----- il s’agit là d’abord de la prise en compte de la réalité de l’extensiondes sociétés modernes, composées de citoyens nombreux (à la différence des petites élites que constituaient les citoyens libres des républiques antiques.) Nous verrons un peu plus loin que Madison est bien un penseur moderne, car il a une vision très claire du fait que la société américaine est appelée à se développer dans cette direction de l’égalité statutaire de citoyensnombreux, mais en étant traversée par les tourments des inégalités réelles.
Comme dans la nature, la Constitution sera une « forme » qui agencera – quasi mécaniquement – différents pouvoirs en un système de poids et contrepoids, étant entendu – nouveauté de Madison – que ces poids et contrepoids sont aussi constitués par des intérêts, par exemple des ambitions. Et si, dans cet agencementconstitutionnel, il y a équilibre des intérêts chez les gouvernants, Madison agence aussi l’équilibre des intérêts représentés, issus de la société civile, ceux des citoyens.

B)

Et le second, établi contrairement à l’idée reçue, consiste dans l’affirmation de la nécessité d’un territoire étendu pour que des citoyens nombreux, ne pouvant communiquer entre eux et ainsi unir leursintérêts, ne puissent se constituer en factions. ***
Les deux éléments de réponse de Madison sont en ce sens en effet adaptés à la modernité :
Il s’agit là d’une nouveauté en effet adaptée à la modernité. « Modernité » ici au sens de Tocqueville comme l’ensemble composé par une société d’égalité des conditions, c’est-à-dire d’individus libres et égaux statutairement, parl’importance des activités productives à grande échelle, d’où le développement d’une économie à base de capitaux, et par l’émergence des questions d’égalité ou d’inégalités réelles posées à la société et à son gouvernement.


La représentation correspond à ce que Constant appelle la « liberté moderne » (« Les habitants des Etats modernes [...] ne sont appelés tout au plus àl’exercice de la souveraineté que par la représentation c’est-a-dire d’une maniere fictive ») : ceci parce que ce qui est important pour les hommes des sociétés modernes, ce sont leurs affaires privées, particulièrement leurs intérêts économiques privés, et cette réalisation de l’homme sur le plan individuel et privé est corrélative d’un abandon de la souveraineté politique effective. De...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Bien publique mondial
  • Institutions publiques modernes de la france
  • Le Totalitarisme Re Gime Moderne Ou Anti Moderne
  • La Responsabilite du Pre sident de la Re publique sous la Ve me Re publique
  • La Mise En Place De La Ve Me Re Publique
  • TD N 5 La Ve me Re publique
  • Bien gouverner, est-ce satisfaire l'opinion publique?
  • Dissertation e chec de la Troisie me re publique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !