Maupassant

Pages: 12 (2765 mots) Publié le: 19 février 2012
SEANCE 1 :

En suivant ce parcours de quatre séances mettant en relation Emile Zola et la peinture de son temps, vous découvrirez l’originalité de l’impressionnisme et vous vous entraînerez à
mener des recherches complexes sur Internet.

1. À l’aide d’un moteur de recherche, trouvez la page du site des Cahiers Naturalistes
concernant le Salon de 1875 et comportant la phrase « À côté deCabanel j'inscrirai le nom
d'Édouard Manet »

2. Copiez et collez ci-dessous le texte auquel votre recherche vous aura mené. Ce texte est
intitulé « Lettres de Paris, juin 1875 » parues dans Le messager de l'Europe, « Une Exposition
de tableaux à Paris ».
Le texte étant en blanc, et donc illisible sur la page blanche du traitement de texte,
changez la couleur de police
Collez ici letexte…Lettres de Paris, juin 1875
parues dans Le messager de l'Europe
Une Exposition de tableaux à Paris
 Cabanel est le génie de cette école ! Il a reçu toutes les médailles - une deuxième médaille, une première médaille, une médaille d'honneur -, il a reçu l'ordre de la Légion d'honneur, on l'a fait académicien, professeur à l'École des beaux-arts, membre de tous les jurys possibles. C'est untalent officiel, un talent devant lequel s'inclinent tous les honnêtes gens : essayez de mettre en doute le talent de Cabanel : on vous rira au nez et on répondra : "Vous divaguez ! En France, nous avons une Administration chargée de découvrir les hommes de talent, de les récompenser, de leur donner de l'avancement. Cabanel reçoit depuis vingt ans plus de récompenses et d'avancement que personned'autre. C'est donc qu'il est le génie incarné. L'Administration ne saurait se tromper." Que répondre à cela ? Le public, à qui on souffle ses engouements, est innocent. La principale malice de Cabanel, c'est d'avoir rénové le style académique. À la vieille poupée classique, édentée et chauve, il a fait cadeau de cheveux postiches et de fausses dents. La mégère s'est métamorphosée en une femmeséduisante, pommadée et parfumée, la bouche en coeur et les boucles blondes. Le peintre a même poussé un peu loin le rajeunissement. Les corps féminins sur ses toiles sont devenus de crème. Pour comble d'audace, il s'est risqué à introduire des tons et des coups de pinceau personnels. Tout est fait de propos délibéré, de sorte que cela paraît de l'originalité, mais Cabanel ne dépasse jamais les bornes.C'est un génie classique qui se permet une pincée de poudre de riz, quelque chose comme Vénus dans le peignoir d'une courtisane. Le succès a été énorme. Tout le monde est tombé en extase. Voilà un maître selon le goût des honnêtes gens qui se prétendent artistes. Vous exigez l'éclat de la couleur ? Cabanel vous le donne. Vous désirez un dessin suave et animé ? Cabanel en a fini avec les lignessévères de la tradition. En un mot, si vous demandez de l'originalité, Cabanel est votre homme, cet heureux mortel a de tout en modération, et il sait être original avec discrétion. Il ne fait pas partie de ces forcenés qui dépassent la mesure. Il reste toujours convenable, il est toujours classique malgré tout, incapable de scandaliser son public en s'écartant trop violemment de l'idéal conventionnel.Dans une des toiles qu'il expose cette année, l'artiste se confesse tout entier. Cela s'appelle Thamar. Thamar, insultée par Amnon, pleure sur les genoux de son frère Absalon. Le tableau représente une femme demi-nue. Elle sanglote, la tête cachée dans les genoux d'un homme lui aussi demi-nu. Cabanel a voulu briller par la perfection du métier et éclipser Delacroix. Il a peint une chambre d'unerare splendeur orientale, avec des tentures, des joyaux, des effets de lumière. Pour plus de relief, il a placé dans le fond une négresse. Et tous ces efforts n'aboutissent à rien : le tableau demeure prétentieux et sans caractère. Il ne frappe même pas les yeux. L'estampille grise du gouvernement est posée sur toutes les figures et les décolore. C'est une composition sans défaut et sans...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Maupassant
  • maupassant
  • Maupassant
  • Maupassant
  • Maupassant
  • Maupassant
  • Maupassant
  • Maupassant

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !