Microéconomie

Pages: 71 (17642 mots) Publié le: 11 janvier 2011
Analyse microéconomique
Fenoglio

http://www.pse.ens.fr/junior/parent/tdmicro.html

Introduction:

La notion de concurrence:

Chez les classiques: P1

1776, Adam Smith, économiste écossais, rédige un ouvrage du nom «Recherche sur la nature et les causes de la richesse des Nations». Théorie de la valeur travail, globalement : c’est le travail qui crée la richesse. Il aborde dans sonouvrage la question de la concurrence: pour lui, c’est un trait psychologique, un type de comportement, un état d’esprit, c’est en fait la recherche par chaque individu de son intérêt personnel, l’idée derrière est d’être meilleur que les autres. (en anglais: Competition). Pour Smith, la concurrence est le principe fondamental de l’organisation de la vie des affaires, la concurrence est le moteurde l’activité économique. Pour Smith la concurrence à deux bienfaits: grâce à la concurrence on a une tendance à l’égalisation des prix de marché au prix naturel (coûts de production); cette concurrence permet d’annuler les superprofits (profits supranormaux), il reste alors des profits normaux. Pour Smith, il faut laisser les individus libres, qu’ils recherchent leur intérêt personnel, en agissantainsi les intérêts individuels sont bénéfique pour l'intérêt collectif: MAIN INVISIBLE. Pour que la concurrence fonctionne, il y a des conditions favorables, mais non totalement indispensable, tel qu’un nombre élevé d’agent, que les agents disposent de l’information sur les marchés, que la liberté d’entreprendre soit assurée.

Chez les néoclassiques:

Avec l’arrivée des néoclassiques,secondes moitié du XIXe siècle, la théorie économique change de problématique: Allocation optimale des Ressources.
Ressources limités: la question est comment, avec ce que l’on a, produire un maximum de richesse, on cherche l’efficacité, le non gaspillage.

On donne néanmoins certaines conditions, apparaissent alors les hypothèses de la concurrence pure et parfaite (CPP): (ces derniers savent que cesconditions ne représentent pas la réalité, mais ils donnent les conditions dans lesquels l’allocation des ressources seraient optimales, ils ne prennent pas en compte les contraintes, ils recherchent le modèle économique le plus efficace).

Atomicité des agents / atomicité du marché:
nombre élevé d’agent de petites tailles, en comparaison à la taille du marché. Les agents n’ont pas de pouvoirde marché.

Homogénéité des produits:
les produits sont identiques en tout point (marché de la Fiat 500 rouge ≠ marché Fiat 500 bleue)

Libre mobilité des facteurs de production:
libre entrée et libre sortie (pas de barrières à l’entrée ou à la sortie): on peut déplacer les facteurs de production d’un marché à un autre sans coûts.
Barrières à la sortie = SUNK COSTS

Transparence dumarché:
information parfaite, les agents disposent de toute l’information sans coûts

Rationalité Substantive:
puissance de calcul infini: être capable de collecter l’information, de la stocker et de la traiter sans coûts)
comportement maximisateur: avoir le maximum sous la contrainte de son revenu.

Commentaires:
On s’aperçoit que dans le modèle néoclassique, que l’on appelle la CPP, la notionconcurrence classique disparait totalement. On ne peut pas se concurrencer par le produit. Les entreprises sont «price taker», elles prennent les prix, elles ne peuvent donc pas jouer sur les prix. Il n’y a plus de concurrence possible. La seule décision, en fonction du prix qu’on lui donne, est de choisir si elle produit ou non.

Les néoclassiques éliminent la concurrence classique du modèlecar celle ci porte en elle les germes de son autodestruction. Cela veut dire que si l’on laisse la concurrence classique se faire, on risque d’arriver à une situation de monopole (dans une compétition, il y a toujours un meilleur qui gagne). D’un point de vue économique le monopole est la pire des situations: monopole produit moins (par rapport CPP), vend plus cher et génère plus de profit, le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Microéconomie
  • Microéconomie
  • Microeconomie
  • La microeconomie
  • Microéconomie
  • Microéconomie
  • microeconomie
  • La microéconomie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !