Migration

514 mots 3 pages
L’exode urbain consiste en une inversion de l’exode rural, qui a marqué durablement nos sociétés depuis des siècles parallèlement à une urbanisation progressive et au développement économique des villes (commerce, artisanat, industries puis services) qui s’est accéléré avec la Révolution industrielle. Dès les années 1960, la tendance s’inverse même si elle ne tarit pas l’exode rural. S’opère alors un décalage entre l’activité professionnelle et le choix de la résidence qui entraîne l’apparition de mobilités de travail, rendues possibles par la banalisation de l’automobile. Ce processus de départ de citadins vers la périphérie concerne à la fois des communes rurales plus ou moins proches (périurbain) et se traduit spatialement par une emprise plus ou moins continue (rurbanisation) dans le paysage.
La migration au Burkina FasoLe Burkina Faso est le seul pays de l’Afrique qui partage ses frontières avec 6 autres Etats : La Côte-d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Bénin, le Togo et le Ghana. Situé donc au cœur de l’Afrique occidentale, à la limite du désert, il a peu de ressources.Sa population, estimée à plus de 16 millions d’habitants, vite essentiellement d’agriculture et d’élevage.Mais depuis plusieurs décennies, les aléas climatiques ont fortement baissé les récoltes des paysans, appauvrissant les populations rurales, qui pour survivre, quittent leur milieu pour d’autres horizons dans l’espoir d’un lendemain meilleur.Ainsi donc on constate 3 types de migrations :
- De la campagne vers la ville (exode rural)Cette migration concerne surtout les jeunes ayant fréquentés l’école mais qui, pour diverses raisons, ont été contraints de l’abandonner.Souvent, ils estiment qu’ils n’ont plus leur place au village et espèrent trouver une meilleure situation en ville grâce à un travail rémunérateur.Parfois ils sont bien déçus et grossissent ainsi les quartiers dits « non lotis » des villes.
- Des zones arides vers les terres plus fertilesCette migration concerne les paysans

en relation

  • la Migration
    6942 mots | 28 pages
  • Migration
    34192 mots | 137 pages
  • Migration
    1093 mots | 5 pages
  • Migrations
    1788 mots | 8 pages
  • Migration
    3472 mots | 14 pages
  • Les migrations
    487 mots | 2 pages
  • migration
    12697 mots | 51 pages
  • Les migrations
    4236 mots | 17 pages
  • Migration
    41366 mots | 166 pages
  • Les migrations
    356 mots | 2 pages