Montaigne de l'institution des enfants

446 mots 2 pages
Relevé,Michel de Montaigne « Essai »
II.Un modèle de précepteur

Montaigne évoque ici ses critères pour la sélection d'un maître novateur, baigné dans le courant humaniste, plaçant l'élève au centre de l'action pédagogique.

l.7 « davantage la valeur morale et l' intelligence que la science »
= Tout ne se joue pas sur les connaissances, mais aussi sur la façon de penser (esprit critique).

Montaigne annonce que savoir s'adapter à l'élève est «(...) une des tâches les plus ardues que je connaisse »

l.16 « (...)il est bon qu'il fasse trotter devant lui (son élève) pour juger de son allure, et pour juger jusqu'à quel point il doit s'abaisser pour s'adapter à sa force. »
= Le précepteur doit donc s'adapter aux capacités de son élève ( ouverture d'esprit, maturité, curiosité...)

l.14 « je veux qu'il écoute son disciple parler »
=Et surtout faire en sorte que l'élève s'exprime en premier pour comprendre au mieux ses besoins.
-disciple

l.19 « et c'est le fait d'une âme élevée et bien forte que de savoir s'abaisser jusqu'aux allures les plus puériles de l'élève et de savoir les guider » Pour Montaigne, il faut donc à l'enfant un maître « (...)à la tête bien faite plutôt que bien pleine » enseignant à la manière de Platon.
= un enseignement humaniste + un maître bien pensé et fort d'esprit.
- s'abaisser

Avec la mention de Socrate, Arcésilas et Platon, Michel de Montaigne fait référence à l'Antiquité, car la Renaissance (XVIè.) époque de son écris, est un renouvellement de cette époque à travers l'art, la façon de penser, la moralité du peuple en générale : ce qui crée le courant humaniste. A la Renaissance, on se détache peu à peu du Moyen-Âge.

l.14-15 « Socrate et, après lui Arcésilas, faisaient parler d'abord leurs disciples et ils leurs parlaient ensuite »
= méthode d'apprentissage que Montaigne désire pour l'enfant.

BILAN :
3 axes de réflexions : il faut à l'enfant pour précepteur, un homme bien pensé et humaniste mais

en relation

  • Montaigne - de l'institution des enfants
    505 mots | 3 pages
  • Montaigne "de l'institution des enfants"
    3407 mots | 14 pages
  • Montaigne de l'institution des enfants
    5243 mots | 21 pages
  • De l'institution des enfants montaigne
    2353 mots | 10 pages
  • Montaigne suite de l'institutions des enfants
    346 mots | 2 pages
  • Commentaire l’institution des enfants de montaigne
    418 mots | 2 pages
  • Montaigne, essai sur l'institution des enfants
    1075 mots | 5 pages
  • Les essais ( extrait : "de l'institution des enfants " ) montaigne
    1176 mots | 5 pages
  • Fiche synthèse – essai de l’institution des enfants - montaigne
    355 mots | 2 pages
  • Montaigne " de l'institution des enfants" ( le goût des livres)
    2510 mots | 11 pages