Mouloud feraoun

Pages: 17 (4162 mots) Publié le: 6 décembre 2012
Résumé
Dans ce roman, Mouloud Feraoun raconte sa propre enfance, au sein de son village et de sa famille en Kabylie, ainsi que son itinéraire atypique d’enfant destiné à devenir berger et qui, au lieu de cela a eu l’immense opportunité de pouvoir fréquenter l’école.
Fouroulou, le héros, nous donne à voir son village et sa structure géographique et sociale ainsi que les us et coutumes de lasociété kabyle, le travail des hommes et des femmes, le statut des femmes, la place privilégiée des enfants mâles, la gestion des conflits familiaux, les superstitions …
Par ailleurs, il nous raconte sa formation scolaire jusqu’à l’âge de 19 ans veille de son entrée à l’école d’instituteur de Bouzarea.
Les personnages principaux
1) Fouroulou Menrad (anagramme de Mouloud Feraoun) se présentecomme un enfant « doux et aimable » (p 21), plutôt « chétif » (p 22), le premier-né mâle d’une famille qui ne comporte que des filles. A ce titre, il est choyé de tous :
« (…) ma mère, mes soeurs, mes tantes maternelles m’adoraient ; mon père se pliait à toutes mes volontés ; ma grand-mère (…) me gavait de toutes les bonnes choses qu’on lui donnait (…) ; mon oncle (…) pour lequel je représentaisl’avenir des Menrad, m’aimait comme son fils. » (14) Il est protégé du mauvais oeil par le cocon familial :
« (…) ma grand-mère décida péremptoirement de m’appeler Fouroulou (de effer : cacher). Ce qui signifie que personne au monde ne pourra me voir de son oeil bon ou mauvais, jusqu’au jour où je franchirai moi-même, sur mes deux pieds, le seuil de notre maison. » (15) Il est destiné à devenir unhomme grâce à une éducation virile : « J’étais destiné à représenter la force et le courage de la famille.
Lourd destin pour le bout d’homme chétif que j’étais ! Mais il ne venait à l’idée de personne que je puisse acquérir d’autres qualités ou ne pas répondre à ce voeu. » (16) Conséquence de cette situation, le jeune Fouroulou se transforme en tyran à l’âge de cinq ans :
« Je pouvais frapperimpunément mes soeurs (…). Je pouvais être grossier avec toutes les grandes personnes de la famille (…). J’avais aussi la faculté d’être voleur, menteur, effronté. C’était le seul moyen de faire de moi un garçon hardi. Nul n’ignore que la sévérité des parents produit fatalement un pauvre diable craintif, faible, gentil et mou comme une fillette. Ce ne sont pas les principes qui manquent aux filsde Chabane mon aïeul. Pénétré de mon importance dès l’âge de cinq ans, j’abusai bientôt de mes droits. Je devins aussitôt un tyran (…). » (17) Face au monde extérieur, l’enfant est beaucoup moins faraud : « J’adoptai avec tous mes voisins la seule attitude que je pouvais adopter : je me faisais doux, aimable, patient ; je savais flatter le plus audacieux, (…) mes parents voyaient s’écrouler, peu àpeu, leur rêve de faire de moi le lion du quartier, plus tard le lion du village.
Susceptible à l’excès j’étais de surcroît très craintif lorsque je m’aventurais hors de notre rue. » (18)
Mouloud Feraoun fait preuve d’humour et d’une grande tendresse à la fois à l’égard des adultes et de leur « pédagogie ». La petite enfance de Fouroulou se déroule dans l’univers fermé des femmes, celui de samère d’abord dont il ne sortira que « sur (ses) deux pieds » et, autre espace maternel, celui de ses tantes maternelles.
« On s’y trouve à l’étroit ainsi que des roitelets dans leur nid rond et obscur mais on y sent une douce chaleur d’intimité discrète et tranquille. Les murs vous qui frôlent à chacun de vos mouvements vous semblent vous caresser et les objets vous sourient dans la pénombre.Non, elle n’avait rien de triste la chère prison de mon enfance (…). » (19)
« (…) quand je pus marcher, mes premiers pas me conduisaient d’instinct au petit logis de mes tantes comme au seul havre sûr qui existât pour moi hors de notre maison. (…) nous formâmes bientôt une famille en marge de la grande, un cercle intime et égoïste avec nos petits secrets, nos rêves naïfs, nos jeux puérils,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mouloud Feraoun
  • Mouloud feraoun
  • Roman
  • "Le fils du pauvre" de "mouloud feraoun".
  • Mouloud feraoun la terre et le sang
  • Fiche de lecture sur mouloud feraoun
  • Mouloud feraoun le chemins qui montent
  • Mouloude

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !