Napol on lArt FINAL

788 mots 4 pages
Napoléon et l'art

Napoléon Bonaparte (1769-1821) n'est pas qu'un excellent militaire, il mène aussi une politique très dynamique dans le domaine des arts. Il organise des concours, programme des salons, fonde quinze musées, collectionne et commande des œuvres et fait édifier des monuments dans Paris. Il sait très bien ce qu'il attend de ses artistes: qu'ils glorifient son empire. Il utilise donc l'art comme outil de propagande et pour servir sa légende. Pour ce faire il touche à tous les domaines artistiques: architecture, peinture, sculpture,...
Attardons-nous plus particulièrement sur la peinture et l'architecture.

C'est sous l'Empire (1804-1814) qu'un nouveau mouvement voit le jour en Europe: le néoclassicisme. Il est né après la redécouverte de Pompéi et d'Herculanum, et s'inspire donc de l'Antiquité grecque et latine. L'artiste phare de ce mouvement est sans conteste Jacques-Louis David, peintre le plus talentueux de son époque selon Napoléon. Au service de l'empereur, c'est en peignant des portraits de lui qu'il retrouve le côté héroïque, comme sur le «Portrait équestre de Bonaparte» où Napoléon est représenté de façon magistrale. Malgré la domination du néoclassicisme, Napoléon donne également leur chance aux artistes contemporains qui, grâce à l'influence de David, deviendront les fondateurs du romantisme et de l'orientalisme (peintures de Gros) mais aussi les successeurs du néoclassicisme tel que l'élève de David, Ingres. Pour illustrer comment Napoléon a fait sa propagande, basons-nous sur deux analyses qui mettent très bien en avant les qualités du général. Premier exemple: «Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa». Cette œuvre est commandée par Napoléon pour louer sa campagne d'Egypte et peinte par Gros pour le Salon de 1804. Elle représente Bonaparte visitant un hôpital de malades de la peste, touchant les pustules d'un homme contagieux. Elle met en évidence le courage du général qui s'expose à la contagion alors que le reste des

en relation