Notions

3337 mots 14 pages
Notions

La civilisation du loisir (Joffre Dumazedier)
Joffre Dumazedier est considéré comme pionnier de la sociologie du loisir. Son ouvrage paru en 1962, Vers la civilisation du loisir, se penche sur les loisirs de masse et ses impacts sur toutes les strates de la société. Pour Dumazedier, les loisirs ne sont pas une simple production de la société, ils sont devenus centraux. Les loisirs s’épanouissent par l’obtention de temps libre gagné progressivement grâce aux conquêtes sociales successives depuis 1936. En distinguant « temps libre » et « temps contraint », il s’interrogeait sur le contenu de ce temps nouveau et sur la manière dont il était comblé. Pour lui, la société des loisirs amenait à une véritable révolution culturelle car elle a modifié la vision de l’éducation, de l’expression de soi, des relations aux autres et du rapport à la nature. À l’instar du sport, la libération de temps libre a favorisé une libération corporelle. On parle de la « sportivisation » du temps de loisir.
Impérialisme
Depuis les années 1880, l’impérialisme désigne une politique d’expansion tendant à imposer à des peuples divers l’hégémonie d’un peuple supérieur. L’impérialisme, pour justifier sa politique d’expansion, invoque plusieurs raisons :
-politique : la nécessité de garantir la sécurité de l’Etat ;
-économique : les besoins en matière première et en main d’œuvre et aussi de nouveaux marchés ;
-démographique : obtenir de nouveaux espaces pour un peuple de plus en plus nombreux ;
-racial : la supériorité naturelle de certaines races appelées à dominer et conduire les races inférieures ;
-religieux : répandre la religion ;
-culturel : l’obligation pour un peuple civilisé de partager les bienfaits de la civilisation avec les peuples « barbares » ;
-démocratique : répandre la liberté à travers le monde.
Bien sûr, toutes ces raisons se mélangent… Et pour notre sujet, cela s’apparente à la colonisation et au néo-colonialisme.
La théorie marxiste apparue à la fin du XIXe siècle

en relation

  • Notion
    1327 mots | 6 pages
  • Les notions
    1996 mots | 8 pages
  • Notion
    1315 mots | 6 pages
  • Notions
    1319 mots | 6 pages
  • Notions ses
    1022 mots | 5 pages
  • notion ses
    1733 mots | 7 pages
  • notions
    24908 mots | 100 pages
  • Notions ses
    3434 mots | 14 pages
  • Notions
    2318 mots | 10 pages
  • Notions
    4203 mots | 17 pages