Obéir aux lois es ce renoncer a ça liberté ?

Pages: 9 (2142 mots) Publié le: 8 décembre 2013
Hobbes, défini la liberté comme l’absence d’opposition. D’après le sens propre du mot, un HOMME LIBRE est celui qui, sachant les choses que sa force et son intelligence lui permettent de faire, est libre de faire celles qu’il a la volonté de faire.
Beaucoup d’entre nous pense qu’obéir aux lois, c’est aussi renoncer à sa liberté, puisque le respect d’une loi, ne nous permet pas d’être totalementlibres de nos choix. La loi est une série de règles générales qui indiquent le permis, le défendu et l’exigible. Elle précise la manière dont nous devons nous comporter, nos droits en matière de propriété, de services. De façon générale, la liberté est le concept qui désigne la possibilité d'action ou de mouvement sans contrainte. A première vue, la liberté consiste donc à pouvoir faire ce quel’on veut. C’est la liberté d’agir. Il y a donc une contradiction ; la loi, qui nous donne les limite du droit et, la liberté qui elle, nous donnerait tout droit. D’où les questions suivantes : Si la désobéissance n’est pas forcément le lieu de notre liberté, alors ne serait-il pas concevable que l’obéissance nous mène à notre liberté ? Les lois s’opposent-elles à la liberté ? Peut-on affirmer à lafois que l'homme est libre et qu'il est soumis à des lois? C’est pourquoi nous verrons, dans une première partie, qu’obéir, c’est renoncer à sa liberté, et donc que désobéir c’est aussi affirmer sa liberté. Dans une seconde partie, nous verrons que la liberté ne consiste pas à faire se que l’on veut, mais à faire ce que l’on doit. Puis, pour finir, nous réfléchirons a comment obéir librement tout enne renonçant pas à sa liberté.



Obéir, c’est renoncer à sa liberté. Désobéir, c’est donc affirmer sa liberté.
Désobéir, c'est affirmer son indépendance, et obéir, c'est renoncer à son individualité. Les lois limitent la liberté individuelle. A première vue, la liberté ainsi définie s'oppose à la loi, car la loi constitue bien une entrave extérieure à la liberté individuelle. Les loishumaines seraient donc des entraves à la liberté, et nous serions plus libres à l'état de nature qu'à l'état social. Mais si la loi interdit de nuire à autrui (et limite ainsi la liberté), elle interdit aussi à autrui de nuire. Ce qui perd en liberté, et gagne donc en sécurité. La liberté de chacun s’arrête là où commence celle d’autrui, et pas avant, comme l’affirme la Déclaration des droits del’homme de 1789 :
« Art. 4 : La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de borne que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.
Art. 5 : La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Toutce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas. »
La loi est donc la condition de la liberté dans la mesure où elle assure la sécurité. De manière plus générale, si au lieu de penser seulement à la liberté individuelle on essaie de penser ce que peut être la liberté collective, c’est ce que disait Spinoza :
« L'hommeraisonnable est plus libre dans la cité où il vit sous la loi commune que dans la solitude où il n'obéit qu'à lui-même. »
Désobéir, cela doit être en vue d'une cause juste, et obéir à l'injustice, c'est renier sa liberté.
On comprend donc que le juste n’est pas toujours ce qui est légal ou légitime. Par exemple, en France, jusqu’en 1848, l’esclavage était légal. Il est parfois juste de répondre àla violence établie par la violence révolutionnaire. S’opposer à certaines lois devient un devoir. Le droit juste est toujours un droit courageux et respectueux de la personne humaine. La fin ne justifie pas les moyens. Les droits de la conscience sont absolus. Aucun ordre juste et durable ne peut être imposé par la violence.

Transition : Peut-on être libre en respectant les lois ? Est-on...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Obeir est-ce renoncer à sa liberté ?
  • Obéir est-ce renoncer à sa liberté
  • Obeir est-ce renoncer a notre liberté
  • Obéir, est-ce renoncer à sa liberté ?
  • Obeir est ce renoncer a sa liberte
  • Obéir, est-ce renoncer à sa liberté ?
  • Obéir est-ce renoncer à sa liberté?
  • Obéir est ce renoncer a sa liberte

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !