Parimoine historique et culturel dans sa diversité et son role dans la société

645 mots 3 pages
Jeunesse et VIH/Sida :

INTRODUCTION

La jeunesse, nous ne le dirons pas assez, constitue l’espoir des nations et des peuples. Considérée comme socle du développement, l’immense espoir qu’elle a suscité s’effrite depuis la découverte du VIH/Sida.

I.) CES COMPORTEMENTS A RISQUE
Aujourd’hui, ce sont plus de 32 millions de personnes dans le monde qui sont atteintes de la maladie. Fort malheureusement, plus de la moitié sont des jeunes dont l’âge varie entre 15 et 24 ans. L’épidémie devenue un phénomène complexe représente une véritable crise sociale en même temps qu’un problème de comportement individuel. Un constat effrayant qui trouve son explication par le fait que cette frange vulnérable de la société s’adonne à des comportements et à des pratiques très souvent dénuées de toute conscience. Ayant peu d’expériences de la vie, les jeunes s’exposent à de nombreux risques et vivent des situations de dépendance.
La nouvelle génération est particulièrement affectée du fait du changement de comportements, (les jeunes ont une sexualité plus active et généralement incontrôlée ; la plupart d’entre eux versent dans des activités sexuelles précoces et non protégées) et l’extension de certains maux de la société tels que la pauvreté, la prostitution, la délinquance juvénile, la recherche du gain facile. En outre, l’avènement des nouvelles méthodes de communication tels la télévision, les téléphones portables et internet qui devraient enseigner les vertus de la moralité à la jeunesse conduit souvent à la débauche. Aussi les parents et les enseignants sont restés à la vieille école qui sous- entend que la question de la sexualité des jeunes doit rester un sujet tabou.
D’autre part, l’ignorance et/ou la carence en information sont également des vecteurs de propagation du VIH-Sida. De ce fait, l’éducation et la communication avec la jeunesse sur les modes de transmissions et les méthodes de préventions doivent être enseignées avec

en relation

  • Histoire Des Institutions
    14738 mots | 59 pages