Pdf michel focault

5399 mots 22 pages
MICHEL FOUCAULT Une microphysique du pouvoir
Né en 1926 dans une famille de médecins. Père chirurgien, professeur d’anatomie.Bourgeoisie aisée. Elève brillant mais ne veut pas être médecin, très attiré par l’histoire. Intègre l’ENS en 1946 : école consécration pour les élèves brillants. Mais souffrances morales, son homosexualité est source de conflits intérieurs dans une France moraliste et puritaine. Licence puis agrégation de philo. Passionné par la psychologie, il fréquente les milieux de la psychiatrie. Obtient aussi un diplôme de psycho. Premier ouvrage « maladie mentale et personnalité ». Lecteur de français à Uppsala en Suède puis à Varsovie, puis à Hambourg. Il est prof à l’université de Clermont de 1960 à 1965, il enseigne la psycho. Grand pédagogue, très aimé des étudiants. Il soutient sa thèse « folie et déraison. Histoire de la folie à l’âge classique» en 1961, éditée chez Gallimard. Il côtoie les plus grands philosophes de son époque (Althusser, Lacan, Deleuze, etc). Il est nommé prof de philo à l’université de Vincennes qui vient d’ouvrir en 1969. Sa carrière est alors internationale, invité dans de nombreux pays étrangers. Elu au collège de France en 1970 comme professeur d’histoire des systèmes de pensée. Il publie « surveiller et punir. Naissance de la prison » en 1975. En 1971, il a créé le GIP, groupe d’information sur les prisons dont le but est de recueillir les expériences des prisonniers, leur donner la parole sur leurs conditions de vie. Révoltes dans les prisons en 1971-72, rapports de médecins sur des cas de tortures de prisonniers. De façon générale, il dénonce les abus de pouvoir de la police et de l’Etat. Opposé à la peine de mort. Il publie les 3 vol de « histoire de la sexualité »de 1976 à 1984. continue d’enseigner au collège de France jusqu’à sa mort en 1984, du SIDA. Les grands thèmes développés par Foucault : critiques des institutions sociales (psychiatrie, médecine, prison), histoire de la sexualité, théories sur le pouvoir et

en relation

  • Du texte à la scène : les enjeux de l'espace au théâtre
    30652 mots | 123 pages