Pensées économique

Pages: 7 (1701 mots) Publié le: 25 mai 2011
-------------------------------------------------
CHAPITPRE 2 : LES POLITIQUES ECONOMIQUES CONJONCTURELLES : RELANCE & STABILISATION

1) Comment l’Etat intervient-il dans l’économie : principes généraux :
1.1) Les règles de l’intervention publique :
Rappel : Instruments = moyens d’actions de l’Etat ou de la BC directement sous leur contrôle : taux d’imposition, volume des dépensespubliques, réserves obligatoires, contrôle du crédit, allocations familiales…

La règle de Tinbergen (principe de cohérence) :
« Il faut au moins autant d’instruments que d’objectifs à atteindre ».
Sinon : problème de cohérence.
Exemple typique : l’IRPP en France (~ « n’importe quoi »).

La règle de Mundell (principe d’efficience) :
Pour atteindre un objectif économique : utiliserl’instrument le plus adapté c’est-à-dire celui qui possède par rapport aux autres un avantage comparatif.
Exemple : réduction de l’inflation.

1.2) Politiques conjoncturelles et structurelles : synthèse

Politique conjoncturelle
Régulation à court terme (chômage, inflation, équilibre extérieur)
Politiques économiques


2) Les politiques conjoncturelles :
2.1) L’interventionnismeéconomique (position keynésienne) en économie fermée ; relance et stabilisation :
Keynésiens (cf. période des 30 Glorieuses) : possible d’opérer un « réglage fin » de la conjoncture macroéconomique au travers de la politique économique.
2.1.1) La relance budgétaire : politique budgétaire = action des pouvoirs publics sur la conjoncture économique au travers du budget de l’état et notamment autravers du montant et de la nature de ses recette (impôts et taxes) et de ses dépenses.
2.1.1.1) L’effet multiplicateur des dépenses publiques :
Exemple : récession en 2008 et 2009, crise de 1929.
Théorie keynésienne : origine de cette crise = augmentation incertitude insuffisance de la demande effective équilibre de sous-emploi (chômage) durable.
Etat : seul capable deremettre l’économie de marché « sur ses rails ».

Exemple : augmentation dépenses publiques (G, €) augmentation des commandes adressées au secteur privé augmentation débouchés (demande effective) augmentation production & PIB relance de la croissance éco.

Résultats formels (en éco fermée) :
Rappel : équation réduite :
Y = [1/ (1-c)] x [I + G – c x T + C0]
multiplicateur de dépensespubliques :
Δ Y = [ 1/ (1-c)] x [Δ G]
Exemple : pour c = 0.8
Si Δ G = 100 M € alors : Δ G = + 500 M €

2.1.1.2) Le choix des instruments : augmentation des dépenses publiques ou baisse des impôts et taxes ?
Relance budgétaire : 2 solutions possibles
(i) hausses des dépenses publiques : ΔG = + 100 M €
(ii) baisse des impôts : Δ T = - 100 M €

Impact sur le solde budgétaireSB (=T – G) :
(i) si Δ G = + 100 M € Δ SB = ΔT – ΔG = - 100 M €
(ii) si ΔT = - 100 M € ΔSB = ΔT – ΔG = - 100 M €

Exactement le même impact sur le SB (déficit)

Impact sur le PIB : même efficacité des 2 relances ?
(i) Multiplicateur de dépenses publiques :
ΔY = [1/ (1-c)] x [ΔG]
Si ΔG = + 100 M € alors : ΔY = + 500 M € (pour c =0.8)

(ii) Multiplicateur fiscal :
Rappel : Y =[1 / (1-c)] x [I + G – c x T + C0]
ΔY = [1/ (1-c)] x [-c x ΔT]
Si ΔT = - 100 M € alors ΔY = + 400 M €

Conclusion :
Multiplicateur de dépenses publiques > multiplicateur fiscal.

D’un point de vue keynésien :
* pour une même hausse du déficit public.
* Plus efficace d’augmenter les dépenses publiques que de baisser les impôts !!

Explication :
Δ+ G : agit directementsur les débouchés
ΔT : agit sur le Rd des ménages puis sur C (= débouchés).
Pas sûr que les ménages dépensent toute la baisse d’impôts.

2.1.1.3) Les effets d’une politique budgétaire expansive : analyse au travers du modèle IS-LM
Politique budgétaire : agit sur la courbe IS (B&S) :
Augmentation G ou baisse T et donc augmentation Y augmentation L augmentation r....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La pensée économique
  • Pensée economique
  • La pensée économique
  • La pensée économique
  • Pensée économique
  • La pensée economique
  • La pensee economique
  • La pensée économique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !