Pensez-vous que l’on puisse traiter de sujets graves et sérieux sur le mode plaisant ouhumoristique ? vous appuierez votre réponse sur le corpus ci-dessus et sur des exemplesempruntés à d’autres formes d’art, y compris le cinéma.

1870 mots 8 pages
Introduction :

Lorsque l'on écrit pour exprimer ses idées à un public large sur un problème, une situationimportante ou grave, la censure est là pour établir certaines limites. Auparavant, la censures'est montrée très restrictive à la fois sur le contenu, c'est à dire en rapport avec le sujet traité,mais aussi sur la forme, le registre de l'œuvre littéraire. Mais nous pouvons nous demander side nos jours la liberté d'expression ne porte pas plus sur le sujet dont on parle, que sur leregistre et la manière dont l'auteur à choisi de s'exprimer.Il se pose alors une question: pouvons-nous traiter de sujets sérieux, et même graves sur lemode humoristique ou bien plaisant?Pour répondre à cette question nous allons tout d'abord expliquer depuis qu’elle époque lemode plaisant est-il utilisé ainsi que ces fonctions ; pour cela, nous prendrons appuis sur dedivers exemples à différentes époques. Puis nous observerons les différents inconvénients dece mode à l’aide, encore une fois, d’exemples variés. Enfin nous exposerons une synthèse entroisième partie afin d'aider à la compréhension générale, qui portera sur les principauxarguments sur la nécessité de la liberté d'expression mais également sur ses limites.

I/ L’humour, pour la transmission d’idées.

A. Le mode plaisant, utilisé depuis bien longtemps.

1. Le mode plaisant à toutes les époques.

Depuis longtemps, les auteurs, artistes, humoristes ont compris que faire passer des messagesimportants, sérieux et même grave, sur le mode plaisant ou humoristique, pouvait enrichir satransmission et remettre en question les esprits ainsi que pour éviter la censure. En effet,depuis plusieurs siècles l’humour est utilisé comme « médiateur de la société ». On l’e voieapparaître comme tel au XVIème siècle, par exemple avec Michel de Montaigne, en 1580 avec Les Essais, qui critique le monde Européen et sa mentalité envers le peuple de l’autremonde, notamment avec Des Cannibales et Des Coches, grâce à une ironie. Ce mode sera

en relation