Peut-on assimiler le vivant à une machine ?

Pages: 11 (2711 mots) Publié le: 24 février 2010
Blacher Décembre 2009
Samuel
L1 Droit-Philosophie.

TD Méthodologie.
Dissertation.

Sujet : Peut-on assimiler le vivant à une machine ?

Le vivant tend à ne pouvoir être défini sans que l’on s’interroge sur ce qui constitue la spécificité de la vie. Ce serait cependant déjà prendre parti en affirmant qu’il existe une particularité du vivant, qu’il esttranscendant à toutes choses, que l’on qualifierait, par opposition, de matérielles, d’inertes. De plus, le vivant est caractérisé par l’ampleur de ce qu’il recouvre, car, même si on pense en premier à l’homme, il englobe l’intégralité de ce qui comporte la vie : la bactérie, la plante, l’animal, l’homme… Or, cette diversité pose problème, quel parallèle peut-il y avoir entre un cactus et un philosophe ?Le terme machine, dont l’étymologie grecque désigne « l’invention ingénieuse », correspond quant à lui, à un artefact régi par des mécanismes et ordonné à un résultat. Elle ne peut être, par définition, conçue par autre chose que l’homme en tant qu’elle est un artefact. Chacun de ses mouvements est déterminé par son assemblage, sa configuration issue d’un raisonnement humain. Cette notion demécanisme complexe permet qu’il soit déjà plus concevable de créer une unité du vivant de par sa construction cellulaire, comme contingent de sa disposition organique, à l’image des machines. En effet, ne greffe-t-on pas un cœur comme l’on changerait un piston ?
Ce qui apparaît simplement comme une similitude, permet-elle de créer une véritable assimilation des êtres vivants à de « simples »mécanismes. Si l’homme est, de par la pensée, au sommet de la hiérarchie du vivant, il en fait tout de même parti et entrerait dans le champ de l’analogie que l’on tente de dresser. Cette question est déterminante car les conséquences du raisonnement qu’elle propose affectent la condition de la vie tout entière de son fondement à son but.
Nous envisagerons d’abord le vivant comme une véritable machine,avant de s’apercevoir que la science de sa complexité n’est qu’une connaissance partielle pour enfin comprendre qu’un doute de cette analogie est tout à fait pertinent.

Avec la découverte de l’anatomie et des sciences dès le XVIIe, des philosophes comme Descartes puis La Mettrie ont été amenés à déduire une approche mécaniste de ce que l’on qualifie d’organismes. Bien que ces termesparaissent opposés, il peut être considéré que le corps des êtres vivants fonctionne telle une machine. Il est disposé à l’image d’un mécanisme complexe. Le vivant n’aurait donc rien de spécial, de particulier si toutes ses composantes peuvent être empiriquement expliquées. C’est l’objet de la biologie que de l’étudier afin de fixer des règles de son fonctionnement. En effet, si l’on résume la vie àl’ensemble des fonctions d’un corps et des phénomènes qui s’y déroulent depuis la naissance jusqu’à la mort, chacune de ces fonctions et chacun de ces phénomènes peut être observé, connu, établi. Ainsi les sciences s’emparent du domaine du vivant pour le normer.
Selon la pensée mécaniste, la nature s’explique en fonction de deux données : la matière et le mouvement. On peut ainsi dégager des loismécaniques de toutes choses. Celles-ci régissent l’ensemble des phénomènes naturels laissant donc apparaître un ordre du monde. Cet ordre établi est déterminé par cet ensemble de lois qui en sont et la nature et la fin. En effet, il ne s’agit que de normes de fonctionnement mais c’est le fonctionnement en lui-même qui en est la finalité en tant qu’il existe et demeure invariablement efficace. La natureest ce qu’elle est ; conçue comme une immense machine. Les êtres vivants font bien évidemment partis de cet ensemble et sont par là également régis par ces mêmes lois. C’est ce raisonnement qui pousse Descartes, dans Méditations Métaphysiques, à considérer l’animal-machine. Ainsi, le rein du chien draine de la même manière que le filtre d’un moteur. Infiniment plus complexe, le corps animal...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Peut on assimiler le vivant à une machine?
  • Le vivant peut-il être assimilé à une machine ?
  • Un être vivant peut-il être assimilé à une machine?
  • Peut-on assimiler l'esprit à une machine?
  • Peut-on assimiler l’esprit à une machine ?
  • Peut on assimiler l'esprit a une machine ?
  • Document sur le rapport du vivant à la machine
  • Peut-on appliquer aux êtres vivant, le modèle de la machine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !