Peut-on vivre le plaisir dans l'immédiat?

Pages: 6 (1412 mots) Publié le: 27 avril 2012
Dissertation IV

« Il en est des plaisirs comme des photographies. Ce qu’on prend en présence de l’être aimé n’est qu’un cliché négatif, on le développe plus tard, une fois chez soi. Quand on a retrouvé à sa disposition cette chambre noire intérieure dont l’entrée est « condamnée » tant qu’on voit du monde. »
Marcel Proust


Le plaisir. Notre société a commencé à réellement prendreen compte cette notion comme vitale, ou du moins comme extrêmement importante, pour l’être humain, dès la Révolution Industrielle, au début du XIXe siècle, lorsque les journées de la grande majorité de la population ont cessé d’être entièrement dédiées au travail. S’il existait, parfois, quelque moyen de se divertir, les foires ou les bistrots, le plaisir et surtout la notion de loisir, presquetoujours appendue, étaient usuellement très mal considérés, nuisant à la productivité.
Ce bien-être total est maintenant ouvertement recherché, et la culture a suivi la tendance, en faisant un thème central de nombreuses œuvres majeures. Nombre d’auteurs traitent donc de ce sujet et Marcel Proust est l’un d’entre eux.
Cet écrivain français, ayant vécu entre 1871 et 1922, s’est beaucoup intéresséà la philosophie du souvenir, et par là à la psychologie qui en découle. Il déclare dans son ouvrage A l’ombre des jeunes filles en fleurs, prix Goncourt l’année de sa publication en 1919, que l’individu est incapable de ressentir réellement le plaisir au moment où il l’éprouve, mais qu’il lui faut solitude et recul afin de pouvoir, au moyen des éléments que lui fournit sa mémoire, le vivre à savraie valeur.
Il est aisé de constater que son affirmation centrée sur le thème du plaisir et de la manière de l’appréhender fut, et est toujours, source de controverses. C’est la raison pour laquelle je pense intéressant d’en discuter quelques points, est ceci à travers les questions suivantes :
Cette assertion, basée uniquement sur la notion de plaisir, peut-elle être étendue àd’autres émotions? Si tel est le cas, y a-t-il un regroupement possible entre celles qui seraient appréciables à leur juste valeur à l’instant même où ils sont vécus, et à l’opposé, une catégorie rassemblant celles qui nécessitent recul et solitude afin d’être jugés à leur réelle valeur ?
Et pourquoi serions-nous incapables de saisir et d’appréhender la vraie nature de ces sentiments, de cesémotions au moment de les ressentir ?
Il va tout d’abord être question de déterminer si cette affirmation peut-elle être étendue à d’autres émotions que le plaisir uniquement.
D’après Le Petit Robert 2006, le plaisir est un état affectif fondamental, un sentiment agréable, une émotion humaine. On pourrait grossièrement déduire que cela s’applique alors à toutes les émotions.
Ilpourrait cependant avoir lieu de faire une division entre deux catégories de sentiments : ceux qui procurent du plaisir, et ceux qui, au contraire, alimentent un déplaisir. Cette scission semble naturelle et est parfaitement représentée par la formule populaire qui dit que si le malheur rapproche les êtres humains, le bonheur les divise. Cela peut s’expliquer par la jalousie occasionnée parl’obtention du bien-être, alors que le malheur des autres touche la part de pitié présente en chacun. Sans s’éloigner trop du sujet, cette dichotomie entre ces deux types de sentiments peut également être illustrée par l’attitude humaine qui a toujours, instinctivement, évité soigneusement tout ce qui engendre le déplaisir, en recherchant activement tous les éléments pouvant provoquer la sensationinverse.
C’est le cas de figure du petit enfant, découvrant et expérimentant son environnement. Brûlé par une plaque chaude, il s’en éloignera désormais, et trouvant un bruit amusant ou agréable, il tentera sans cesse de le reproduire. Le même phénomène s’observe, au niveau des émotions. Si l’enfant se fait gronder et se sent mal, il saura, en général que sa bêtise n’est plus à reproduire,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Peut-on vivre sans savoir vivre?
  • Dissertation "le plaisir de vivre"
  • Faut-il vivre que pour le plaisir ?
  • Le Plaisir de vivre
  • Peut-on faire du plaisir une philosophie ?
  • Peut-on atteindre le bonheur par le plaisir
  • Peut-il y avoir une morale du plaisir?
  • Peut-il y avoir une morale du plaisir?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !